Archives

 La Lettre de L'Agora, 27 juin 2019

 Vol.11 No.7 La Saint-Jean, une fête rabelaisienne, folie, glaciers, M. Serres, J. Vanier, F. Cheng, vidéos inspirantes

La relève ? Les engagements sérieux et prometteurs se multiplient. Votre soutien est plus important que jamais. Le 13 avril dernier, la Société des amis de l’Encyclopédie de l’Agora tenait son assemblée générale annuelle. Vingt-cinq personnes, venues de diverses régions du Québec, y ont participé. Le 3 juin suivant, le nouveau conseil d’administration, présidé par Bernard Lebleu, créait trois comités (mission, organisation, plateforme technique) invités à faire converger leurs efforts pour assurer rapidement la transition. En attendant le résultat de leurs travaux, Bernard Lebleu nous invite à consulter quelques sites dont nous pourrions nous inspirer. Nous avons aussi besoin de vos conseils, Vous pouvez nous joindre à l’adresse suivante : editeurs@agora.homovivens.org

Vous trouverez les liens vers nos sites et nos coordonnées à la fin de la lettre
.  

Appel aux dons - La campagne 2018-2019

 

Pour faire un don

 

Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la Lettre

Dons, par Internet ou par la poste

 


 

La Saint-Jean, la langue française

La Saint-Jean, fête rabelaisienne, par Georges-Rémy Fortin

En ce lendemain de fête nationale du Québec, L’Agora vous invite à plonger dans le dossier François Rabelais. Pourquoi donc, demanderez-vous ? Eh bien! la Saint-Jean-Baptiste est un moment de réjouissance où les Québécois célèbrent leur culture avec exubérance. Il se trouve que cette vitalité débordante est éminemment rabelaisienne. Poursuivons un peu la célébration en jetant un regard pantagruélique sur la St-Jean. Nous sommes aussi à la veille de la fête nationale du Canada. Les Québécois ont conservé l'habitude de composer ce rouge avec leur bleu, surtout quand le rouge de la feuille d'érable est arboré par un joueur gargantuesque des Canadiens de Montréal portant des culottes bleues.

Langue française : sa concision, de Twitter à François Cheng, par Jacques Dufresne

Les réseaux sociaux sont propices au partage de messages courts et spontanés. Savons-nous nous en servir pour enrichir la démocratie et la culture? Savons-nous écrire peu, mais dire beaucoup?

Environnement

Dérèglements climatiques, les glaciers, le pergélisol et l’Antarctique, par Robert Mailhot

Canicules dans le monde! La fonte des glaciers et du pergélisol, dans les Alpes notamment, ne présage rien de bon et réfute les climatosceptiques, car comme le montre bien Robert Mailhot dans ce deuxième article, on sait la mesurer. Dans son premier article, Robert a couvert les changements qui surviennent à la banquise polaire et au Groenland. Les autres régions froides, les glaciers, l’Antarctique et le pergélisol ne sont pas en reste. Ils sont l’objet du présent article.

Plastique, céramique et art de vivre, par Jacques Dufresne

Les objets du quotidien tendent à s’effacer derrière leur usage. Je ne pense pas au verre, mais plutôt à la satisfaction que me donne la boisson qu’il contient. Jacques Dufresne nous invite porter attention aux objets que nous utilisons pour satisfaire nos besoins vitaux; occasion de réfléchir à leur empreinte environnementale, à leur utilité, au sens dont ils sont porteurs.

 


Michel Serres

Michel Serres, l’homme des paradoxes, par Jacques Dufresne

Né en 1930 en Gascogne, Michel Serres aura vécu le premier tiers de sa vie dans le bruit des canons et les larmes de leurs victimes : guerres d’Espagne, de 1939-45, de Suez, d’Indochine, d’Algérie. Puis, miracle à ses yeux, soixante ans de paix et de progrès, lesquels firent de lui un optimiste jusqu’à sa mort, le 1er juin 2019; optimiste sans illusions toutefois sur le sort de la planète, ce qui lui inspira un livre prophétique, Le contrat naturel, paru en 1990, dans le sillage duquel le lac Érié deviendra un sujet de droit en février 2019.

Michel Serres et Simone Weil, par Jacques Dufresne

Michel Serres a découvert Simone Weil en lisant La Pesanteur et la Grâce, paru en 1947. « Vers l'âge de 18 et 20 ans, j'ai peut-être relu ce livre 40 fois, dit-il. Aucun autre livre ne m'aura marqué à ce point. Avec le recul, je comprends que ce qui m'a touché c'est l'horreur de Simone Weil pour la force. Je la découvrais quelques années après Hiroshima. Comment la science, la physique, avaient-elles pu conduire à cette violence extrême? Simone Weil a déchiré le voile qui recouvrait ce problème à mes yeux. Il me serait donné d'apprendre plus tard qu'elle avait eu la même influence sur René Girard l'auteur de La Violence et le Sacré.»

Michel Serres, éternel optimiste ? par Pierre-Jean Dessertine

Ah, qu’ils aiment le Michel Serres « éternel optimiste » ! C’est ainsi que les principaux médias – avec leur psittacisme caractéristique – en parlent nécrologiquement aujourd’hui.

 


Jean Vanier

Jean Vanier et la fillette de Granby

À l’occasion de la mort tragique d’une enfant maltraitée. « On ne pleure que quand on a l’espoir d’être entendu. Ces enfants (privés de larmes) vivaient une forme de dépression. » (Jean Vanier.) J'ignorais qu'on ne pleure pas quand on a perdu l'espoir d'être entendu. Je n'avais pas le droit de prendre à mon compte ce mot de Térence, qui résume l'humanisme dans le plus beau sens du terme: « Je suis homme et rien de ce qui est humain ne m'est étranger. » C'est à l'écoute de ce silence que nous invite Jean Vanier quand il nous prie d'accueillir notre humanité. Il est un autre silence, voilé au fond de nous, qui est l’écho de celui des enfants isolés.

Jean Vanier: de l’admiration convenue à la compréhension assumée

«L'insensibilité n’a rien d'humain », dit Aristote dans son chapitre sur la tempérance. Une remarque qui pourrait passer pour banale dans un autre contexte. Dans la perspective d’une morale qui vise à être entièrement humaine, elle signifie que l’insensible ne peut être vertueux, ni pleinement moral, pour reprendre les termes des modernes. ''Celui qui n'éprouve aucun plaisir dans la pratique des bonnes actions n'est pas un homme vraiment bon.'' » Jean Vanier
Par J.D.

 

 


 

Qui est fou? par Pierre-Jean Dessertine

On dégaine facilement le qualificatif de « fou » pour juger des individus dont le comportement bouscule nos repères, et cela est particulièrement voyant pour quelques personnages publics élus récemment contre toute attente tant ils étaient des candidats improbables.

Au moins peut-on dire qu’il ne s’agit pas ici d’une question clinique telle qu’on pourrait la décliner en « qui est malade mental ? ». Il faudrait alors se prononcer sur des symptômes de pathologie mentale, ce qui serait hors de notre compétence. La question « Qui est fou ? » déborde de toutes parts cette question clinique. La preuve en est qu’elle englobe des expressions où la qualité de « fou » apparaît très désirable : « Soyons fous … », « un amour fou », « une folle aventure », etc.

 


Quelques sites

Les membres de la Société des Amis de L'Agora se sont réunis à quelques reprises récemment pour élaborer un plan en vue de donner un souffle nouveau au portail de L'Agora tout en prolongeant l'oeuvre de Jacques Dufresne et des collaborateurs. Ils ont patrouillé la toile à la recherche de nouveaux modèles et d'exemples inspirants de sites dédiés au partage et à la diffusion des idées. En voici quelques-uns. D'autres nouvelles du projet de relance suivront dans les prochaines lettres.

Nouveau projet

Illustrer les tribulations des néo-ruraux, par Bernard Lebleu

Le site du magazine Nouveau projet démontre l'audace et l'inventivité de nos concepteurs de sites québécois. Nouveau projet se présente comme un espace ouvert, multifonctionnel, où se croisent nouvelles, essais universitaires, signets, oeuvres d'art, pièces de théâtre, en plus de tenir boutique pour la vente de publications québécoises. Soutenu par l'UQAM, le Conseil des arts du Canada et la SODEC, et édité par Atelier 10, le site offre un graphisme soigné dans la tradition des magazines haut de gamme.

C'est là que nous avons trouvé cette présentation d'une BD intitulée "Faire campagne - Joies et désillusions du renouveau agricole". Cette BD fait partie d'une collection de reportages créée conjointement par Atelier 10, l'éditeur du site, et les éditions de la Pastèque. Le retour à la terre n'est pas une balade insouciante dans les prés. Les nouveaux agriculteurs font face à un système qui ne laisse que peu de place pour les idées nouvelles et de meilleures manières de produire nos aliments. On partagera leurs tribulations en écoutant le Choeur des Sang-Mêlés, une chorale estrienne composée de migrantes rurales qui nous fait oublier nos infortunes en chantant avec des harmonies sublimes les joies et les peines dans toutes les langues du monde.

The American Affairs

Qui sème le chaos, récolte le pactole, par Bernard  Lebleu

Nombreux sont les observateurs à pointer du doigt le déficit entre les prétentions des réseaux sociaux et autres start-up et leur sens des responsabilités. Cette critique prend encore plus de poids lorsqu'elle vient du PDG d'Apple, dans un geste délibéré pour se désolidariser de Facebook et des truands milliardaires du web. Dans un discours de collation des grades à Stanford, Tim Cook compare Silicon Valley à une usine à chaos - "a chaos industry". Le temps est révolu où les compagnies peuvent empocher des milliards tout en refusant de faire face à leurs responsabilités.

Le site American Affairs -- dont un chroniqueur du New York Times a dit qu'il y avait là "l'avenir intellectuel du conservatisme" et qui a plu à certains d'entre nous l'énoncé clair et sans détour des valeurs qui y sont défendues et par la cohérence entre le fond et la forme, sobriété étant ici le mot-clé -- publie un long article sur les failles du modèle d'affaires de Uber en démontrant que la majorité des prétendus exploits mis de l'avant par Uber pour justifier la colossale évaluation boursière avant son entrée à Wall Street, ont été faites en réduisant la paie des chauffeurs. 90% des chauffeurs Uber à New York seraient des immigrants récents réduits à des emplois de misère pour se tailler une place sous le soleil américain. Uber est incapable de concurrencer les services existants en respectant les règles commune

À venir dans les prochaines éditions: Brain Pickings et Maria Popova, The Conversation - France, Medium

Vidéos

Consolation dans la canicule : les grottes du lac Érié en hiver

Deux visions asiatiques du monde

Tout est lié

Tout est en enchaîné

 


 

Coordonnées

 

Abonnement: http://lalettredelagora.org/

Désabonnement: http://lalettredelagora.org/desabonnement

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada