Archives

La Lettre de l'Agora Vol 4 No 3, novembre  2011

Amants du monde entier unissez-vous!

Unissez-vous contre la Vénus 3D Ottawensis, celle qui donne le ton d'un colloque tenu le 15 novembre 2011 à l'Université d'Ottawa sur un thème, hélas ! sans ambiguïté: Notre futur post-humain. «Rentrez votre indignation cher monsieur! Des Vénus 3D on en voit partout. Des universités qui s'éloignent de l'humain pour se rapprocher du post-humain, cela aussi fait très tendance, très centre d'excellence.» C'est précisément la banalité de ces choses qui en fait la gravité.


Rejoignez-nous sur Twitter: Oui

 

Table ronde à Québec le 26 novembre 2011

 Le 26 novembre, à Québec, Jacques Dufresne participera à une table ronde de 10h à 12h (animée par Aubert Tremblay, journaliste et réalisateur de Radio-Canada), en compagnie de Marie Gignac, directrice du Carrefour International de théâtre et comédienne, Karim Haroun, cinéaste et écrivain et Isabelle Forest, de Espace Art Nature. Thème: la beauté.  Endroit: à Québec, au Studio P, 280, rue St Joseph Est, au-dessus de la librairie Pantoute, (à deux pas de la bibliothèque Gabrielle Roy). Contact: 418 876-2209

 

 


La mode au noir

par Hélène Laberge, Encyclopédie de l'Agora

Le noir était la signature d’un malheur, d’une souffrance, dont la politesse, ou la curiosité, incitaient à reconnaître l’existence. De quelle douleur, de quels deuils témoigne maintenant ce noir devenu une mode quasi universelle en Occident? De quelle mise sous le boisseau de la joie de vivre? Si on survole rapidement l’actualité avec ses innombrables guerres, on y trouvera matière à tous les deuils imaginables. Ce n’est pas vers ces bouleversements que nous voulons braquer notre lorgnette mais vers des transformations sociales qui nous semblent avoir atteint en profondeur le rapport des femmes au vêtement.

Le chien ami de l'homme, de longue date

par Line Mc Murray, Encyclopédie de l'Agora

 Ces animaux et cet être humain que nous connaissons si peu. « Pis encore, les anthopologues soutiennent que l’être humain a été domestiqué par le chien. Eh oui ! Que lorsqu’il ne restait de toute la généologie humaine sur terre que l’homo sapiens de Neandertal, ce dernier pourtant fort robuste n’aurait pas survécu aux aléas de la vie d’alors sans le chien, sans la compassion de cet animal qui l’aurait aidé à survivre en lui prêtant son flair pour attraper à la chasse de la nourriture.» Extrait d'un article intitulé La technologie et la vie.

Star Wars Identités

Jacques Dufresne, Encyclopédie de l'Agora

Au contact de ces personnages fabriqués, nos enfants apprendront donc à se fabriquer eux-mêmes ou mieux encore à se refabriquer s'ils ne sont pas satisfaits de ce qu'ils sont. Ils pourront aussi fabriquer leur propre avatar de l'espace. Le journal Le Devoir du 22 novembre nous apprend en effet que les visiteurs seront eux-mêmes plongés dans une quête identitaire, grâce à un bracelet informatisé qui permettra d'emmagasiner au cours du parcours les données nécessaires à la création de leur propre avatar de l'espace.» Voilà une innovation majeure: la psychanalyse assistée par ordinateur. Lire aussi: Entre la mort de Dieu et le triomphe de la science: un homme en quête d'identité.

 

Hatsune Miku, la diva hologrammatique

Les vedettes populaires se produisent sur des scènes de plus en plus bruit, couleur et fureur techno. Où ce vent hystérique emporte-t-il la chanson ? Vers Hatsune Miku, la diva sans corps ni âme ? Vive Brassens, Félix et leur guitare! Nous appelons ici hystérie la disproportion entre des sentiments de moins en moins vécus et de plus en plus manifestés.

Préhistoire des robots

En 1965, dans le cadre des Rencontres internationales de Genève, eut lieu un colloque mémorable intitulé Le robot, la bête et l'homme. Entre autres, Jacques Monod, Ernest Ansermet, Vercors, Roger Caillois, le R.P. Henri Niel figuraient parmi les conférenciers. La variété, la qualité et la pertinence des positions adoptées nous autorisent à considérer ce colloque comme l'événement intellectuel fondateur de la  robotique.

Notre destin de partager un espace avec les êtres et les choses

Éric Volant, Encyclopédie de l'Agora

Et voici enfin le réel, voici la vie! Guy Debord, écrivain et cinéaste français, a élaboré une « psycho-géographie », qui étudie les effets des structures urbaines sur la vie quotidienne des citadins. (3) Il a pu observer que des constructions débilitantes génèrent des habitants tristes et que la forme des villes se reflète sur le visage des citoyens. Son projet situationniste consiste à créer des « espaces poétiques » qui entraîneraient un nouveau style de vie quotidienne plus esthétique. Ce projet provocateur, surtout destiné aux pauvres est sans doute utopique, car il n’a pas encore trouvé beaucoup de lieux pour s’accomplir. Cependant, toute son argumentation montre que la transformation culturelle et sociale d’un quartier ne peut se faire sans la transformation matérielle et physique des lieux. Il faudrait un mariage entre architectes, urbanistes, psychologues, artistes et intervenants sociaux pour rendre les villes plus habitables pour le peuple qui y vit et y travaille !

 Coordonnées

Abonnement ou désabonnement: http:lalettredelagora.org

Questions ou commentaitres: courrier@lalettredelagora.org

L´Encyclopédie de l'Agora, C.P. 96, Ayers Cliff, Québec (Canada), J0B 1C0 - Tél: (819) 838-1883 - Courriel: agora@agora.qc.ca


  LIVRES

La technique et la chair, par Daniel Cérézuelle, Éditions Parangon/Vs, Lyon 2011.

Commentaire de Jacques Dufresne:  L'incarnation de l'esprit ou la spiritualisation de la matière?

Imprégnation de la chair par l'esprit. C'est la première définition de l'incarnation. Son lieu est l'amour, car elle suppose le consentement. Une seconde définition s'est imposée, pour triompher au XXe siècle dans la philosophie de Teilhard de Chardin: spiritualisation de la matière, l'esprit étant alors identifié à la raison, à la raison instrumentale plus précisément. Cette dernière n'a qu'un rapport de puissance et d'extériorité à la matière, comme c'est le cas dans la fabrication des machines. L'esprit incarné est une présence. La matière spiritualisée est une chose. Daniel Cérézuelle soutient dans La technique et la chair qu'il faut subordonner la seconde à la première, sans quoi il ne sera jamais possible d'imposer une limite au progrès technique.