Archives

 

 

 

La lettre de l'Agora Vol 5 no 9, 25 juin 2013

________________________________________

 

L’eugénisme est de retour, en force et sans masque, dans une indifférence dont on se demande si elle traduit une approbation assumée ou si elle trahit une inconscience inavouable. Pour tous ceux qui se souviennent de la réprobation universelle dont cette pratique fut l’objet de 1945 à 1980, c’est là une catastrophe morale comparable à ce que serait l’effondrement des droits de l’homme. D’où l’importance que nous attachons à cette question dans la présente lettre.

Tout ou rien par Jacques Dufresne

 

Le meilleur des mondes Chinois par Jacques Dufresne

« Les pauvres ont trop d'enfants » : une dérive eugéniste au début du XXIe siècle par Stéphane Stapinsky

L’homme Prométhée par Jean-Luc Gouin

La liberté sacrifiée à la sécurité. C’est là une des composantes du climat favorable à l’eugénisme. L’affaire Snowden appelait une analyse philosophique comme celle de Jean-Luc Gouin.

Les scénarios apocalyptiques sont nombreux en ce moment. Le dernier en date est celui des auteurs du Manifeste convivialiste : Edgar Morin, Jean-Pierre Dupuy, Susan George, Patrick Viveret et une soixantaine d’autres universitaires de divers pays : Si la logique du progrès technique demeure inchangée, elle se retournera contre elle-même et menacera la survie physique et morale de l’humanité.

L'Apocalypse de Jean est à l'horizon de chacun de ces scénarios, mais rares sont ceux qui tournent les yeux vers elle. Simon Charbonneau ose le faire ici.

Combien auriez-vous été disposés à payer en kiosque pour obtenir l’équivalent de cette lettre? 5 euros, 7 dollars? Nous recevons les dons de 1 $ et plus!

 

La pauvreté aujour’hui

Celui qu’on considère comme un des fondateurs de l’eugénisme, Francis Galton, décrivait ainsi les classes les plus pauvres de Londres à son époque : « Leur vie est la vie de sauvages avec des privations extrêmes et des excès occasionnels. [...] Ils ne rendent aucun service utile, ne créent aucune richesse ; le plus souvent ils la détruisent. Ils dégradent tout ce qu’ils touchent, et en tant qu’individu sont sans doute incapables d’amélioration. » Cette rhétorique refait surface en ce moment. Pour nous prémunir contre elle, Stéphane Stapinsky nous propose une étude approfondie sur la pauvreté.

Une nouvelle guerre contre la pauvreté ? (partie 1 et partie 2), par Stéphane Stapinsky

 

Tendances séculaires en Europe à l'égard des populations les plus pauvres : défis à relever, par Bronislaw Geremek

 

Pauvreté et avenir de nos communautés : une nécessaire réflexion, par Stéphane Stapinsky

 

 

L'étroitesse de l'espace accordée l'enfant pauvre ressemble à l'étroitesse d'une tombe. 

Économie

La crise de l’euro et la responsabilité de l’Allemagne, Denis Bédard

Pour ou contre l’austérité? Les économistes ont beau se contredire sur la question, il subsiste des faits dont il faut tenir compte : quand la dette publique d’un pays dépasse 90% du PIB l’avenir économique de ce pays est plus sombre.

Du grand silence de l’économie bavarde, par Pierre-Jean Dessertine

Valeur d’échange, valeur d’usage. Retour via Aristote à cette distinction fondamentale. Dans la plus grande clarté.

 

Politique

Notre ami et collaborateur Marc Chevrier recevait lundi soir dernier, le 10 juin, le prix Richard Arès de l’Action nationale pour son ouvrage La République québécoise. Hommages à une idée suspecte. Nous publions en exclusivité ses remerciements dans cette page. On trouvera dans notre dossier République une conférence de Marc Chevrier portant sur le thème de son livre. On peut aussi lire en ligne deux articles récents consacrés à la République québécoise, celui d'André Binette dans l'Action nationale et celui de Christian Rioux dans Le Devoir.

Cinéma

Jean-Philippe Costes à propos des personnages de David Cronenberg : «L’identité est fondamentalement, irrémédiablement et tragiquement fantomatique.» Lien à faire avec cette idée sur l’eugénisme : Selon Habermas, des êtres génétiquement programmés par leurs parents seraient victimes d'un très fort sentiment d'hétéronomie.

Musique

Elmore James, mon ami, mon frère, par Stéphane Stapinsky

Un hommage à lun des grands musiciens de blues du XXe siècle à loccasion du cinquantième anniversaire de sa mort. Un merveilleux exemple de la manière dont les Noirs américains ont su transcender leur misère grâce à la musique.

Présentation d'un forum de discussion et dun site où il est possible de télécharger des enregistrements sonores des œuvres des grands compositeurs du passé, tombés dans le domaine public. De Mozart à Beethoven, en passant par Verdi et Wagner, sans oublier Fauré et Brahms. De Furtwängler à Callas, en passant par Walter et Karajan, en nomettant pas Flagstad et Beecham.

Peinture

Cet été, du 18 juin au  13 septembre le Musée international des arts naïf de Magog présente une exposition solo des œuvres de Solange Hubert sur le thème Dis-moi à quoi l’on joue. On pourra voir d’autres œuvres de Solange Hubert à la galerie Jeannine Blais de North Hatley, à quelques kilomètres de Magog.

À noter également :  L’art naïf, ce jaillissement de la vie, a fait enfin son entrée dans notre portail Homovivens.

Livres

Ce prix a été annoncé lors de la séance de l'allocution présidentielle du Congrès de l’ACP qui se tenait à l’université de Victoria, en Colombie-Britannique, le 3 juin 2013. L’ouvrage a été qualifié « de "petit chef-d'oeuvre de réflexion humaniste sur les grandes questions de la philosophie. » Hélène Laberge s’est attardée en particulier à la question de la Beauté : : « signe de la qualité d’un penseur, qui est aussi un grand pédagogue, spécialiste de la philosophie grecque et de l’art du questionnement socratique, tout nous renvoie à nos propres pensées, rien ne nous est imposé, tout nous est proposé.»

L’ÉVOLUTION DES COOOPÉRATIVES DANS LE MONDE ET AU QUÉBEC par Claude Béland

Au terme d’une analyse du monde actuel rappelant celle des Convivialistes, Claude Béland, qui fut président du mouvement Desjardins de 1987 à 2000 propose, pour le Québec et pour le monde, le coopératisme, la solution de ceux qui ont le cœur à gauche et la tête à droite, qui veulent donner plus de pouvoir aux citoyens sans les contraindre  à se priver des principaux avantages de l’entreprise privée.

 

 

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: editeurs@agora.homovivens.org

 

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org


 L´Encyclopédie de l'Agora, 190 chemin Corey, Ayer's Cliff, (Québec)

 J0B 1C0 Canada