Archives

 

 

 

La lettre de l'Agora Vol 6 No 2, octobre 2013

 ________________________________________________________________

  

RÉCONCILIATION D’UN QUÉBÉCOIS DE SOUCHE AVEC SON PÈRE IMMIGRANT, PAR STÉPHANE STAPINSKY

Immigrants : du contact à la rencontre. Tel est le thème de cette Lettre de l’Agora qui est notre contribution au débat sur les valeurs en cours au Québec. Le texte de Stéphane Stapinsky, sous forme de lettre, contient toutes les vérités qu'il faut, de part et d’autre, savoir dire et entendre pour s’élever du contact à la rencontre entre immigrants et québécois de souche. Fils d’un Ukrainien unilingue anglais, Stéphane est aussi le petit neveu de l’historien Lionel Groulx.
Le contact, les immigrants l'ont d’abord avec le douanier à l’aéroport puis avec le répondeur téléphonique du premier service public auquel ils s'adressent. La rencontre, ils l'ont avec les premières personnes, familles, communautés qui les accueillent. La rencontre c'est le lien vivant, qui crée l’appartenance; le contact c'est le lien mort, instrumental, éphémère.
La charte des valeurs, qui est plutôt un code de tolérance, a pour but d'éviter les chocs au niveau des contacts. Notre contribution au débat consiste à préparer le terrain pour des rencontres. À cette fin :

SENTIER DE L’APPARTENANCE, L'AGORA

Nous avons créé un site bilingue sur l’appartenance, avant tout pour donner chair à notre idée fondamentale selon laquelle l’appartenance c’est le lien vivant. «La vitesse des machines, dans le cas des ordinateurs en particulier, apparaît à tous comme une excellente chose. Dans un monde dominé par les machines, il va presque de soi que l'on veuille aussi réduire le temps des processus vivants sociaux ou psychologiques[...] C'est le plus sûr moyen de les dénaturer, de les réduire à des procédés mécaniques et par suite de porter atteinte aux conditions de l'appartenance.»

SECOND APPEL AUX DONS

9, 075 personnes sont abonnées à cette lettre. Si le don de chacune était de 5 $ par année, 0,50 $ par lettre, nous dépasserions notre objectif pour ce second appel. En librairie, la présente lettre vaudrait à elle seule au moins 10 $ (voir notre rapport de la première année et notre objectif pour cette année).

LE CITOYEN QUÉBÉCOIS, L'AGORA

Nous avons créé un site internet interactif, intitulé Le citoyen québécois. En collaboration avec des amis de diverses appartenances philosophiques, nous nous proposons d’y présenter, en leur donnant de la chair, en les illustrant par des exemples reflétant la société québécoise, une liste de valeurs ou principes destinés d’abord à remplir le vide moral révélé par la Commission Charbonneau mais aussi à indiquer la voie des meilleurs accommodements avec les immigrants. Deux documents sont dans un état assez avancé, le premier porte sur l’appartenance, le second sur l’autonomie. Prenez la peine de les lire et dites-nous si de tels documents, offerts aux immigrants, ne seraient pas une excellente façon de préparer des rencontres.

UNE NOUVELLE « AFFAIRE ALEXIS CARREL » À GATINEAU ?, PAR STÉPHANE STAPINSKY

Au Québec, la ville de Gatineau s’apprête à débaptiser une rue nommée en l’honneur d’un prix Nobel allemand de physique, Philipp Lenard, coupable d’avoir pactisé avec les nazis. Dans la même ville, une rue du nom d’Alexis Carrel, célèbre médecin et chirurgien français du début du XXe siècle, est également dans la mire des épurateurs toponymiques. Alors qu’à peu près personne ici ne connaît ni Carrel ni Lenard, le Québec serait-il sur le point de vivre une querelle mémorielle comme la France et les autres pays européens en connaissent régulièrement ?

L’ALTER DICTIONNAIRE MÉDICO-PHARMACEUTIQUE BILINGUE, PAR PIERRE BIRON

Nous publions un dictionnaire qui traduit en français les termes les plus spécialisés en médecine. N’est-ce pas là une excellente façon d’aller à la rencontre des immigrants oeuvrant dans le monde de la santé?

LE PROJET CERVANTÈS, L’AGORA

Nous avons sorti de nos cartons un projet qui nous paraît nécessaire depuis longtemps, Le projet Cervantès, qui consiste à présenter en français les grands ouvrages, classiques et contemporains, des cultures représentées au Québec. Pour peu que d’autres autour de nous s’intéressent à ce projet, nous commencerons immédiatement à le réaliser.

RENCONTRE DES RELIGIONS, PAR SIMONE WEIL

On tient trop facilement pour acquis que les religions ne sont capables entre elles que de contacts qui dégénèrent en chocs. Dans son célèbre article sur la civilisation occitanienne, Simone Weil présente la Toulouse du XIIe siècle comme un sommet de la civilisation caractérisé par la rencontre des grandes religions dans ce qu'elles ont d’essentiel. «Chaque pays de l'antiquité pré-romaine a eu sa vocation, sa révélation orientée non pas exclusivement, mais principalement vers un aspect de la vérité surnaturelle. Pour Israël ce fut l'unité de Dieu.[...] Pour la Chine, la non action divine qui est plénitude de l'action, l'absence divine qui est plénitude de la présence.[...] La Grèce reçut le message de l'Égypte, et elle eut aussi sa révélation propre : ce fut la révélation de la misère humaine, de la transcendance de Dieu, de la distance infinie entre Dieu et l'homme.»

L’ÉMIGRATION VERS MARS, PAR HÉLÈNE LABERGE

Bien qu'elle appartienne toujours à une science fiction qui doit encore prouver qu'elle peut être transposée dans la réalité, la colonisation de Mars que propose Elon Musk suscite un enthousiasme étonnant dans les médias les plus sérieux. Chose certaine, sous leur cloche, les martiens n’auront que des contacts avec leur habitat, point de rencontres. Et entre eux?

LES VALEURS EN CONTEXTE TRANSHUMANISTE, PAR JACQUES DUFRESNE

Le transhumanisme :« une lame de fond culturelle, nourrie au lait de la science-fiction et abreuvée par les sources de la pop-culture et de la contre-culture.» Rémi Zussan. Le débat sur les valeurs en cours au Québec nous fournit une bonne occasion de poser les deux grandes questions relatives à l’avenir d’un peuple: où voulons-nous aller, vers où sommes-nous emportés?

LES QuIstres DE L’IMMORTALITÉ, PAR JACQUES DUFRESNE

Il fallait trouver un nom pour la confrérie qui domine la technoscience en ce moment : celle des QI élevés. Leur vanité nous a incités à les appeler QuIstres; ils seront les premiers, avec quelques milliardaires qui financeront leurs travaux, à accéder à l’immortalité sur disque dur. En attendant, ils donnent libre cours à leur révolte contre la mort.

COLLOQUE SUR L’AVENIR DES CIMETIÈRES,

 HOMMAGE À NOTRE AMI ÉRIC VOLANT, ÉDITEUR DE L’ENCYCLOPÉDIE SUR LA MORT.

L’auteur de cet article sur l’immortalité sur disque dur et la révolte contre la mort, Jacques Dufresne, donnera une conférence dans le cadre du colloque sur l’avenir des cimetières qui se tiendra à Québec les 30 octobre et 1er novembre prochains.

Semaine de la coopération

Famille, vélo et coopération, PAR ANDRÉE MATHIEU

Les baby boomers parmi vous se rappelleront peut-être le roman culte des années 1970 intitulé le Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes, dans lequel un père philosophe fait un voyage quelque peu initiatique avec son fils. C'est ce type de voyage de découverte qu'a récemment entrepris André Martin, mais dans son cas il s'agit plutôt d'un pèlerinage à vélo sur la piste des coopératives européennes, en compagnie de ses deux fils, David et Charles.

LIVRES

La sagesse d’un mortel : le docteur Hadler, PAR HÉLÈNE LABERGE

Quand Google se lance dans l’industrie de l’anti-vieillissement, il faut s’attendre à une médicalisation sans précédent des derniers âges de la vie. Vous aviez de bonnes raisons de croire que cet objectif avait été atteint il y a longtemps. Songez que Ray Kurzweil avale 150 pilules par jour et que son idéal est d’avoir bientôt autant de sensors dans son corps. La même Amérique nous propose des antidotes contre cette fuite de l’autonomie du vivant vers l’hétéronomie de la machine : les livres du docteur Nortin M.Hadler. 

Inferno ou Dan Brown transhumaniste, PAR JACQUES DUFRESNE

J’ai souligné le fait que les héros du roman ont tous des quotients intellectuels hors norme. L’homme défini par son QI plutôt que par sa vertu, sa sagesse ou sa sainteté, c’est là l’une des principales caractéristiques du transhumanisme. Un QI lui-même défini par les tests qui l’établissent d’une façon telle que demain un robot pourra en posséder un plus élevé que celui de Sienna Brooks. Est-il seulement nécessaire, tant la chose saute aux yeux, de souligner le fait que sur le plan affectif, les héros de Dan Brown sont, non pas même des avortons, car les avortons sont vivants, mais des ébauches de robots mal rodés!

CINÉMA

 Michael Cimino, Réflexions sur la postérité d’un peintre de la nation américaine, PAR JEAN-PHILIPPE COSTES

 

Les immigrants québécois, confinés à Montréal, ont-ils pu, comme l’américain dont il est question dans ce film, forger leur identité au contact de la nature? «Le corollaire de cette vision politique est la mise en valeur de la Nature. Systématiquement magnifiée, elle apparaît comme le cadre affectif, l’enveloppe charnelle au sein de laquelle l’Étranger prend peu à peu conscience d’appartenir au Peuple Américain. En l’espèce, le chasseur de cerf incarné par Robert De Niro dans Voyage au bout de l’Enfer constitue un exemple des plus révélateurs : pénétré de la beauté envoûtante des montagnes Pennsylvaniennes, il forge une part essentielle de son identité dans les paysages qui l’entourent.» Voir aussi l’analyse consacrée à l’Étranger, dans l’oeuvre du grand Nicholas Ray:

 

 

Coordonnées

Abonnement ou désabonnement: editeurs@agora.homovivens.org

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de l'Agora, 190 chemin Corey, Ayer's Cliff, (Québec)

J0B 1C0 Canada