Archives

 

 

 La Lettre de L'Agora, Vol 7 no 3, 31 novembre 2014

Le héros, l'expert prédateur, les médias, le harcèlement 

Le héros est dans l’air du temps. Dans la revue Liberté, Alain Denault le plus courageux de nos intellectuels fustige la médiocrité ambiante, signe parmi d’autres d’une absence inquiétante de modèles. À Ottawa, le caporal Nathan Cirillo est devenu instantanément un grand héros. Qu’est-ce qu’un héros? Si la maîtrise de soi fait le héros, ne faut-il pas en conclure que l’homme est en perte d’héroïsme? N’est-ce pas la signification de la crise du harcèlement? Dans son opération austérité, Philippe Couillard préférera-t-il la détermination du héros à la souplesse du sage? Où sont les héros qui nous défendront contre les experts prédateurs et la médiocrité des médias?

 

Table des matières

Abonnement   Nouvelles Actualité, Épopée, Histoire, Médias, Philosophie, CinémaLivre Oasis
 

Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner

Nouvelles


Nouvelle publication: La Revue de presse de l’Agora- (RPA) Des nouvelles, présentées en quelques lignes correspondant aux intérêts de nos lecteurs. De longues heures de recherche vous seront ainsi épargnées. La revue de presse sera publiée au début et au milieu de chaque mois, à compter du 15 novembre. La recevront ceux et celles qui ont fait ou qui feront un don de 25$ (20 euros) et plus. À charge pour eux de confirmer par courriel leur désir de recevoir la revue de presse. Des mécanismes automatiques d’abonnements payants seront mis en place si la demande les justifie. Des abonnements spéciaux pour diffusion à des groupes seront offerts sur demande aux institutions et aux entreprises.
Accès libre immédiatement aux trois premiers numéros  : Vol 1 No 0   Vol 1 no 1 Vol 1 No.2

Appel aux dons 

Nous sommes encore loin de notre objectif de 25 000 $ pour 2014. Notre objectif est de conserver notre liberté et de payer un peu plus que symboliquement le seul de nos collaborateurs qui ne peut se permettre d’être bénévole à 100%.

Actualité

L’expert prédateur  et les finances publiques, par Jacques Dufresne

Plus l’acheteur peut être présumé ignorant et sans défense devant le vendeur (c’est toujours le cas lorsque la teneur intellectuelle d’un bien est forte), plus il faut s’attendre à ce que l’acte de vente ressemble à une prédation. Au niveau des États, les pressions prédatrices sont encore plus fortes. Le phénomène prend des proportions alarmantes dans quatre domaines en particulier : les finances, les travaux publics, l’informatique et la santé. Si dans ces secteurs, l’État n’a pas à son service des experts aussi compétents que ceux de ses fournisseurs, il est cuit.

 

Mourir pour des idées en société occidentale de culture du bien-être en 2014, par Pierre-Jean Dessertine

Rémi Fraisse est mort pour des idées justes, à 21 ans, le 26 octobre 2014, sur le chantier de construction du barrage de Sivens, Tarn, France.

Épopée

Le héros : de Homère à la Guerre des étoiles, par l’équipe de l’Agora

Nous avons éprouvé le besoin de refaire le dossier héros de l’Encyclopédie de l’Agora en marquant les grandes étapes de son histoire, Plutarque pour les hommes illustres de l’antiquité, B.Gracian pour le héros paré de la vertu chrétienne, T.Carlyle pour le héros romantique, R.W.Emerson pour l’héroïne romantique, Max Scheler, pour le saint, le génie, le héros, D.J. Boorstin pour le héros instantané, J.P.Costes pour les héros du cinéma épique, Luke Skywalker, etc.

La guerre froide des sexes, par Jacques Dufresne


Je lisais l'épopée de Gilgamesh pour mon plaisir quand le débat sur le harcèlement a repris. D'où la question que je pose dans cet article: se pourrait-il qu'après tant de siècles, de millénaires de civilisation, nous ayons tout à apprendre de ses premiers moments?

L’Épopée de Gilgamesh, par Jacques Marchand

Gilgamesh vient de se rendre compte qu'il esl mortel et que la gloire ne compte pour rien devant cette réalité. Mais au moment même où il reconnaît le projet héroïque d'immortalisation de soi comme illusoire et futile, il se révèle incapable de se résigner à son sort et conçoit aussitôt le projet de conquérir la nouvelle immortalité qui lui paraît seule réelle: la vie sans fin, la victoire véritable sur la mort.

Histoire

Aquin, Mishima et la nostalgie de l'héroïsme, par Mario Pelletier

Bien au delà de ces différences cependant, les morts de Mishima et d'Aquin sont proches parentes : elles témoignent d'un combat désespéré pour l'identité culturelle - pour la riche diversité écologique humaine - face aux énormes machines niveleuses d'aujourd'hui : qu'elles s'appellent post-modernisme, mondialisation, multiculturalisme, néo-libéralisme ou cyberespace.

Médias

Les 3 Socrate américains: Colbert, Oliver, Stewart, par Andrée Mathieu

Trois voies s’ouvrent aux humoristes: s’abaisser jusqu’au cynisme, devenir moralistes en corrigeant les mœurs par le rire ou s’élever jusqu’au redressement de la pensée, c’est-à-dire jusqu’à l’ironie socratique. Le trio américain C.O.S (Colbert, Oliver, Stuart) a fait ce troisième choix avec succès, chose si rare parmi les vedettes des médias qu’on peut y voir une forme d’héroïsme. Leur ironie est particulièrement efficace quand elle est dirigée contre les climato sceptiques.

Philosophie

La personne et ses modèles, par Gabor Scepregi

Et si le modèle était la solution au problème central en éthique, la séparation de l’idéal et de la source d’énergie qui permet de  l’atteindre! La valeur s’incarnant dans le modèle, ce dernier devient, pour ceux qui l’admirent et l’aiment, à la fois la fin et la source de l’énergie nécessaire pour l’atteindre!

Le génie et l’amour du monde, par Max Scheler

Comment le rapport des hommes avec le monde a-t-il pu prendre une forme telle qu’aucune limite ne soit respectée dans les efforts faits pour le transformer à des fins purement utilitaires; quelle conception du monde a présidé à cette grande opération technique conduisant au réchauffement climatique et à l’extinction d’une multitude d’espèces?

Rudolf Otto, le sacré et la présence publique de la religion, par Charles de Mestral

Le débat sur la compatibilité entre les exigences d'un État laïc et les signes d'appartenance à une religion deviendrait vite plus serein si l'on s'entendait de part et d'autre sur ce qui constitue l'essence du religieux. Rudofl Otto est l'un des premiers auteurs dont il faut s'inspirer si l'on espère pouvoir rendre un tel consensus possible.

Cinéma

L’immortalité est-elle pour demain? par Pierre-Jean Dessertine

Le thème du transhumanisme a décidément les faveurs du cinéma. On le retrouve dans le film Transcendance de Wally Pfister (2014), quoique toujours de manière clandestine, car comme dans Lucy (de Luc Besson), le mot est soigneusement évité. Pourtant, on est dans la représentation d’un élément essentiel de l’idéologie transhumaniste, puisque Transcendance veut donner à voir ce moment crucial que le « prophète » du transhumanisme Ray Kurzweil nomme « Singularité » et qui consiste dans le transfert de toutes les informations contenues dans le cerveau d’un individu sur un support artificiel.

Le crépuscule des héros - Sur les sentiers tragiques de la Gloire avec Raoul Walsh, par Jean-Philippe Costes

Individu rude et néanmoins doté d’une vaste culture, Raoul Walsh s’appuie sur la tradition hellénique pour commencer son cours magistral en forme de voyage initiatique. Le Héros, enseigne-t-il avec prestance du haut de ses cinquante années de carrière, est essentiellement un demi-dieu. Qu’il soit un être mythique ou une personne réelle qui s’est illustrée par des actes exceptionnels, il s’identifie à un surhomme. Il domine sans conteste le commun des mortels.

Livre

Jean-Philippe Trottier ou la croix redressée, par Jacques Dufresne

Jean-Philippe Trottier ne rase pas les murs. Ses carcans ne l’ont pas brisé. C’est lui qui les a brisés. Ce qu’a bien vu Charles Taylor dans la préface du livre. «Briser le carcan c’est aller au-delà d’un certain christianisme guindé et moralisateur pour recouvrer et de nouveau faire sentir à notre époque le choc du message évangélique. Pour ce faire, il faut puiser dans sa propre expérience personnelle, et c’est ce que fait Jean-Philippe Trottier.»

Oasis

La Ferme Berthe Rousseau, par Hélène Laberge

Vous pensez que la vie naît de la vie, que l'appartenance est un lien vivant avec un lieu vivant; vous rêviez d'un tel lieu pour un être encore fragile qui vous est cher. Vous le trouvez: une ferme pouvant héberger huit personnes, une oasis. Il en coûte environ 17 000 $ par année pour accueillir un résident à la Ferme (contre 117 000 $ en prison ou 35 000 $ dans d'autres ressources communautaires). Ce n'est pas une oeuvre de charité, c'est une maison, une communauté où la charité fait son oeuvre. Si les oasis de ce genre ne se multiplient  pas alors que les maisons de l'État coûtent de plus en plus cher ou disparaissent, on verra de plus en plus d'itinérants dans les villes.

 

 

_______________________________________________________________________________________

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

 Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

 

 L´Encyclopédie de l'Agora

190 chemin Corey

 Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada