Archives

 

 

 La Lettre de L'Agora, Vol 7 no 5, 12 février 2015

Raif Badawi. La responsabilité des intellectuels. BHL ou l'irresponsable responsabilité


La question de liberté d’expression, indissociable de celle de la responsabilité des intellectuels, a été au centre de nos préoccupations suite aux événements de Paris, aux supplices infligés à Raif Badawi en Arabie saoudite, aux progrès de l’EI en Syrie et en Irak, à la commémoration d’Auschwitz. Cela nous a fourni l’occasion de renouer contact avec l'un des maîtres du dialogue interreligieux, Raimon Panikkar, de découvrir sous un angle nouveau des héros comme Lawrence d’Arabie et Raoul Wallenberg et d’évoquer quelques portraits de l'intellectuel français le plus influent, sinon le plus responsable, Bernard-Henri Lévy.

 Pour la Saint-Valentin: Notre anthologie de l'amour , David Lean et le romantisme

Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner

Nouvelles

Heureux de vous retrouver, avec un léger retard, que nous rattrapperons. Nous vous invitons à prendre connaissance  du dernier numéro  La Revue de presse de l’Agora- (RPA) Recevront la Revue de presse ceux et celles qui ont fait ou qui feront un don de 25$ (20 euros) et plus. À charge pour eux de confirmer par courriel leur désir de recevoir la Revue de presse. Des mécanismes automatiques d’abonnements payants seront mis en place si la demande les justifie. Des abonnements spéciaux pour diffusion à des groupes seront offerts sur demande aux institutions et aux entreprises. 

Accès libre immédiatement aux six premiers numéros.

Appel aux dons



La justice saoudienne : le supplice plutôt que la prison, par Jacques Dufresne

Le crime que l’on reproche à Raif Badawi et le châtiment qu’on lui réserve ne prennent tout leur sens qu’à travers l’histoire d’Ibn Saoud, ce roi wahabite qui a fait l’unité de l’Arabie saoudite et dont les fils se succèdent à la tête du Royaume depuis sa mort en 1953.

Lawrence d’Arabie : irresponsable malgré lui, par Jacques Dufresne

Nous sommes en 1924. En accordant son appui à Ibn Saoud pour ce qui est de l’unification de l’Arabie, plutôt qu’à Hussein, un hachémite dont la dynastie régnait sur La Mecque depuis des siècles, l’Angleterre trahissait les promesses que Lawrence d’Arabie avaient faites à ces Arabes qui, à son appel, ont combattu si courageusement et généreusement aux côtés des Britanniques pendant la guerre de 1914-18. La culpabilité qu’éprouva Lawrence est à l’origine de l’un des plus beaux textes jamais écrits sur l’honneur et la responsabilité.

La responsabilité des intellectuels, par Jacques Dufresne

Nous vivons dans un monde où les techniciens sont hyper responsables et où les intellectuels, de l'avis bien fondé de plusieurs d'entre eux, sont irresponsables. Faudrait-il donc que la technique envahisse toutes les sphères de l'existence pour que le sens des responsabilités se généralise? Le sens de la responsabilité dont Saint-Exupéry fit preuve en tant qu'intellectuel et en tant que technicien est un bel exemple à méditer.

Bernard-Henry Lévy ou l'irresponsable responsabilité, par Stéphane Stapinsky 

Le Français Bernard-Henri Lévy est l'un des intellectuels les plus influents au monde. Dans la liste des 100 personnalités internationales les plus marquantes établie par la revue "Foreign Affairs" en décembre 2011, il figure à la 22e place… Lorsqu’on s'interroge sur la responsabilité des intellectuels aujourd'hui, il est normal que l'on se tourne vers une figure aussi médiatisée que lui. En tant que messager de la guerre (Bosnie, Libye, Ukraine), il n’a pas hésité à user de son influence et à se donner un rôle de diplomate non officiel et même de ministre des Affaires étrangères bis. Cela doit nous amener à poser certaines questions importantes sur les rapports entre la vie intellectuelle et la politique

 La liberté d’expression  Dossier de l'Encyclopédie de l'Agora

«Quand l'intelligence joue seule ou séparée, il faut qu'elle dispose d'une liberté souveraine. [...] Au contraire, les publications destinées à influer sur ce qu'on nomme l'opinion, c'est-à-dire en fait sur la conduite de la vie, constituent des actes et doivent être soumises aux mêmes restrictions que tous les actes. Autrement dit, elles ne doivent porter aucun préjudice illégitime à aucun être humain, et surtout elles ne doivent jamais contenir aucune négation, explicite ou implicite, des obligations éternelles envers l'être humain, une fois que ces obligations ont été solennellement reconnues par la loi.» Simone Weil

Raimon Panikkar, une biographie intellectuelle, par Agusti NIcolau-Coll

Raimon Panikkar (1918-2010), philosophe, théologien et prêtre catholique est né à Barcelone d’une mère catalane et catholique et d’un père indien et hindou, une origine peu courante à l’époque. Il est reconnu comme l’un des penseurs les plus originaux et les plus profonds du XXe siècle. Le dialogue interculturel et interreligieux a été l’axe sur lequel s’est construite et s’est articulée sa pensée au fil de ses pèlerinages en Inde et de ses séjours en Europe et en Amérique du Nord.


 Le janvier français vu par Pierre-Jean Dessertine

Jamais il ne faut réduire ce qu’on peut appeler la conscience collective d’un peuple à ce que l’on en montre comme «l’opinion publique» (oui, celle des sondages variés avec leurs questions orientées) : elle est toujours beaucoup plus riche. Ne serait-ce que parce que l’opinion publique est pensée comme purement réactive, et donc sans mémoire. Le peuple, lui, a une mémoire.
C’est cette mémoire qui s’est soudainement réveillée le 7 janvier à l’annonce du massacre à Charlie Hebdo. […] Peut-être que notre histoire propre nous a appris cette nécessité – une nécessité de santé collective – d’être capable de dégonfler par l’humour débridé la tendance toujours renaissante des pouvoirs établis à se prendre trop au sérieux ? Peut-être que cette valeur – la liberté de tourner en dérision les pouvoirs trop imbus d’eux-mêmes – est aussi un motif important de migrants pour choisir la France ?

Raoul Wallenberg : un ilôt de responsabilité dans un océan d’irresponsabilité, par Jacques Dufresne

Raoul Wallenberg, ce diplomate d’un pays neutre, la Suède a sauvé 100 000 juifs hongrois à la fin de la guerre de 1939-45. Être responsable, c’est répondre. Il a admirablement répondu à un appel à des actes exceptionnels. Mais d’où vient que, parmi les représentants des pays neutres, pratiquement personne n’avait fait preuve d’un tel sens des responsabilités depuis la lamentable conférence d’Évian (été 1938) sur les réfugiés juifs d’Allemagne et d’Autriche? Occasion de rappeler que l’irresponsabilité est fille de la distraction. Les journaux rapportèrent que vers le milieu de la conférence la plupart des délégués avaient perdu tout intérêt et s'adonnaient aux sports nautiques. 

Hommage de sa ville natale au sociologue Marcel Rioux

Le maire d'Amqui, monsieur Gaétan Ruest a tenu à rendre hommage au plus illustre de ses concitoyens, le sociologue Marcel Rioux. Il souhaite que la salle communautaire d'Amqui porte le nom de Marcel Rioux. Nous serons heureux de nous associer, via nos dossiers géographiques, Beauport, Charlevoix, Québec…) à toute initiative de ce genre.

Notre anthologie de l’amour

Dualité,  de Wendell Berry
(Trad :H.L. et J.D.)
[...]
Dans l’ombre, inaperçus,
nous sommes enfin admis
au Festin des amants où tout est transparence.
Ils sont tous là,
ceux qui ne savent prendre qu’en donnant
et qui donnent encore quand ils prennent.
Ceux qui en vivant créent l’amour
et qui en aimant recréent la vie.

Etty Hillesum est morte à Auchswitz le 30 novembre 1943, par Hélène Laberge

« L'absence de haine n'implique pas nécessairement l'absence d'une élémentaire indignation morale. Je sais que ceux qui haïssent ont pour cela de bonnes raisons. Mais pourquoi devrions-nous toujours choisir la voie la plus facile, la plus rebattue ? Au camp j'ai senti de tout mon être que le moindre atome de haine ajouté à ce monde, le rend plus inhospitalier encore. »

« La saloperie des autres est aussi en nous. Et je ne vois pas d'autres solutions que de rentrer en soi-même et d'extirper de son âme toute cette pourriture. Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur que nous n'ayons d'abord corrigé en nous. L'unique leçon de cette guerre est de nous avoir appris à chercher en nous-même et pas ailleurs. »

Le fanatisme à la lumière d'un texte d'Alain par Pierre-Jean Dessertine

La condamnation du fanatisme comme une menace clairement identifiée, toute extérieure, ne saurait suffire à s’en prémunir. Le fanatisme est en effet un mode de pensée qu’on retrouve régulièrement dans l’histoire puisqu’il se développe à partir du fond commun qui constitue la condition humaine. Il convient donc d’examiner le phénomène fanatique de façon un peu précise. Le « propos » du philosophe Alain (1868-1951) du 8 octobre 1927, repris dans le recueil Propos sur des philosophes, (chapitre 37, PUF, 1961), est, à cet égard, précieux.

David Lean et les illusions romantiques - Un merveilleux malentendu, par Jean-Philippe Costes


Cette divine étincelle qui met constamment le feu aux poudres de l’Imaginaire est une aspiration époustouflante, née des éclairs poétiques qui foudroyèrent l’Europe des XVIIIè et XIXè siècles. Mue par le désir de faire du quotidien une aventure extraordinaire, elle renverse les barrières de la Raison pour laisser les Sentiments chevaucher à leur guise. Elle porte un nom qui résonne comme un défi au réalisme des Anciens et des Post-Modernes : le Romantisme.
Par Jean-Philippe Costes également : Les clés du cinéma, No 4 : Les frères Cohen

Le corps vivant , par Pierre Bertrand 

«Quand le corps est réduit à un objet, dominé et manipulable par la pensée ou l'esprit, alors même que le corps est apparemment mis en avant, il est en fait nié dans son caractère vivant. En tant qu'objet, le corps est subordonné à la pensée ou à l'esprit, nommément à la science et à la technologie, comme il l'était à l'âme dans la perspective religieuse. Le corps semble aujourd'hui mis en avant dans le body building, le tatouage, la chirurgie esthétique, les manipulations génétiques, etc. Mais c'est le corps-objet qui est ainsi mis en avant, le corps dominé par la pensée.»

 

 


_______________________________________________________________________________________

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de l'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada