Archives

 

 La Lettre de L'Agora, Vol.8 no 4, 25 novembre 2015

Notre Paris

 

Table des matières:   Cahier spécial   Dons    Lettre régulière

Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner


Cahier spécial

Sur nos 10 000 abonnés, mille, deux mille peut-être vivent à Paris et plusieurs d'entre eux font partie de nos donateurs les plus généreux. Paris est notre ville. C'est là que s'ouvre le 30 novembre la conférence sur le climat (COP21). Le monde entier se mobilise déjà pour assurer le succès de ce sommet. Dans Paris, à défaut de la grande manifestation prévue, une chaîne humaine s'organise. Voici notre contribution à cette solidarité.

1) Vers un panthéon de l’écologie : un site consacré aux pionniers de ce mouvement

En 1962, au moment de la publication de son chef d’œuvre, Le printemps silencieux, Rachel Carson était déjà atteinte d’un cancer incurable. Elle a néanmoins affronté l’industrie chimique (tout en camouflant sa maladie) et gagné la première grande bataille de l’ère écologique., la bataille du DDT. Des figures prophétiques comme elle, il y en eut des dizaines au cours du dernier siècle. Qui se souvient d’eux, d’elles? Si nous pensons pouvoir achever leurs œuvres convergentes sans nous en inspirer, nous faisons la plus grossière erreur. Nous vous invitons à les retrouver ou à les découvrir dans de courts textes que nous appelons fiches.

La première partie de notre liste est constituée de pionniers généralistes; certains, tel René Dubos, sont d'abord des écologistes, d'autres, tel Jacques Ellul, sont des critiques de la technique ou du progrès. Ils ont en commun la pensée systémique. D'autres peuvent être identifiés d'abord à la pensée systémique et à son développement. Dans la liste qui suit, le premier texte est une introduction à la pensée systémique, le second est consacré à l'ancêtre de cette conception: Léonard de Vinci.

La conception systémique de la vie, par Andrée Mathieu

Léonard de Vinci: fusion de l'art et de la science

John Muir: le prophète américain, fondateur du Sierra Club.

Ludwig Klages: la vie vaincue par la machine, un bilan complet et sombre en 1912.

Arne Naess: l'écologie profonde.

Bernard Charbonneau: l'un des fondateurs de l'écologie politique en France.

Jacques Ellul: le système technicien autonome... auquel nous obéissons.

Rachel Carson: le printemps silencieux, toucher les gens en les informant, par la magie du style.

René Dubos: pensée globalement, agir... , co-président de la conférence de Stockholm en 1972.

Barbara Ward: co-présidente de Stockholm, co-auteure de Nous n'avons qu'une terre.

Ivan Illich: L'équité dans l'usage de l'énergie, la vélorution.

Teddy Goldsmith: le magazine The Ecologist et Changer ou disparaître (1972).

Thomas Berry: l'univers est une communion de sujets et non une collection d'objets.

David Suzuki: la rigueur sans le réductionnisme, auteur de L'équilibre sacré.(2002).

Serge Mongeau: la simplicité volontaire, l'autonomie, l'éditeur vert.

Naomi Klein: ou l'étrange alliance avec Rome pour éviter la dissociation de l'économie et de l'écologie.

15 autres fiches

 

2) Un panel en 3 volets : La conférence de Paris et l’Encyclique Laudato SI’

Le dimanche 29 Novembre, à 14h00 à léglise Sainte-Élisabeth de North Hatley, en partenariat avec Développement et Paix et la paroisse Sainte-Élisabeth. Conférenciers : Andrée Mathieu et Jacques Dufresne de l’Agora, Marie-Sophie Villeneuve de Développement et Paix. Programme
 
« Lisez l’encyclique telle qu'elle est, non pas les résumés mais l'ensemble. Lisez-la et laissez-la pénétrer dans votre cœur! »Ainsi parla Naomi Klein. Cette émule de Rachel Carson explique ensuite son étrange alliance avec l’Église du pape François : « Il n’est pas question de fusion. (...) Mais nous sommes confrontés à une crise d’une ampleur telle que chacun doit sortir de sa zone de confort. » Nous sortons à notre tour de notre zone de confort.

3) Un rappel de nos travaux antérieurs

Requiem pour un fleuve, par Marc Chevrier

L’homme de la réconciliation, par Jacques Dufresne

Changements climatiques: indifférence, ignorance ou déni, par Andrée Mathieu

Histoire de la nourriture: les rapports Nord Sud, par Hélène Laberge

________________________________________________________________________

Le tour du monde de Youri

Je suis l’étranger. Paris vu de très loin

Alors que l’Occident s’émeut et se polarise, le silence règne au Vietnam. Il est difficile d’y voir autre chose que de l’indifférence. Être troublé au milieu de ce qu’on ressent comme de l’indifférence, avoir besoin de parler sans être compris, se sentir loin… se sentir étranger.



Appel aux dons

Cette campagne démarre trop lentement.N'oubliez-pas qu'elle assure des honoraires minimaux essentiels à l'un de nos collaborateurs. Lisez cette lettre au complet, ne serait-ce que pour savoir ce que vous seriez prêts à payer pour obtenir l'équivalent en librairie.


 

Lettre régulière

 Le terrorisme à la lumière du principe responsabilité, par Jacques Dufresne

Les puissants s’enrichissaient jadis en faisant la guerre au pays voisin, à charge de revanche. Depuis la décolonisation, les mêmes puissants s’enrichissent en faisant la guerre à la terre, en prélevant plus que leur juste part de ses ressources, de son énergie fossile en particulier. On hypothèque ainsi l’avenir de l’humanité entière, sans possibilité de revanche pour les plus pauvres.

L’islamisme en terre québécoise, ou Les mille et une nuits de Philippe Couillard, par Stéphane Stapinsky

Les récents attentats terroristes en France (qui ne sont sans doute que le prélude à d’autres actions du même genre, en divers coins du monde) et la diffusion croissante de l’islam radical dans nos sociétés exigeront, de la part de nos gouvernants, des décisions difficiles à prendre, mais qui sont nécessaires, ainsi qu’une action résolue afin de combattre ce fléau. À cet égard, les liens qu’entretient depuis de nombreuses années le premier ministre québécois Philippe Couillard avec l’Arabie saoudite, terreau de ces variantes extrêmes de l’islam que sont le wahhabisme et le salafisme, ne sont pas sans susciter une certaine perplexité, qu’ont nourrie, au fil des ans, certains propos et attitudes de l’homme politique.

Réflexions éparses sur les attentats de Paris, par Stéphane Stapinsky

Document évolutif, qui sera mis à jour au gré de l’actualité et de l’élaboration de nos réflexions. Dans un premier temps, nous vous proposons une réflexion sur le « nihilisme » des terroristes islamistes, un thème (véritable leitmotiv) qui revient encore et encore dans les médias et dans les analyses des spécialistes. Si l’on peut employer, à bon droit, le terme de « nihilisme » pour décrire l’attitude de ceux qui ont perpétré les attentats de Paris, il ne faut cependant pas perdre de vue l’existence d’un autre nihilisme, dans nos sociétés, qui rend possible l’existence du premier.

Enquête: ce que veut vraiment l'État islamique

 Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech. Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. En voici, en exclusivité, l’essentiel.

L'humain fragile, par Pierre Jean Dessertine

Oui, l’humain est vraiment fragile ! Fragile comme ces flammes de bougies que d’innombrables femmes, hommes et enfants ont déposées près des lieux de ces massacres.[...] Dès lors ne serait-il pas pertinent de définir l’inhumanité par les comportements qui attentent à la confiance a priori en autrui ?

Du traitement de l’exilé comme migrant, par Pierre-Jean Dessertine


On les appelait jadis réfugiés, plus tôt encore, chez les Grecs exilés? Pourquoi les appelle-t-on migrants aujourd’hui? Pour mieux les gérer. [...] L’objectivation du « migrant » est sans remède parce qu’il n’a plus de société. C’est pourquoi on peut l’enfermer dans un camp, lui barrer la route avec un mur ou des déroulés de barbelés. Des objets pour contenir d’autres objets qui ont tendance à fuir. C’est un problème purement mécanique – ce qu’a très bien exprimé l’ex-président Sarkozy en comparant la « crise des migrants » à une « grosse fuite d’eau » (ce qui dénote un esprit de bien petite portée puisqu’il est lui-même fils d’un « migrant » venu de Hongrie).

Pour une diététique de la croyance, par Pierre-Jean Dessertine

Ecoutez ce besoin de comprendre pour croire !

Les sondages. Dommageurs de démocratie, par Jean-Luc Gouin

Nous sacrifions à l’un des grands paradoxes de notre temps : Chercher à se distinguer en faisant comme tout le monde. Aussi, et en conséquence, proposerais-je sans détour l’interdiction ferme, plus spécialement, de tout sondage en périodes électorales. Ou référendaires...

_____________________________________________________________________________

 Le Dictionnaire critique du Cinéma Anglo-Saxon s'est enrichi de nouveaux chapitres.

Sidney Lumet, adepte de Camus et critique acerbe des institutions

William Friedkin, infatigable chercheur des origines du Mal

___________________________________________________________________________

L'Alterdictionnaire médico-pharmaceutique s'enrichit tous les jours

Une pétition en France contre les statines (médicaments anticholestérol).

Lancée il y a quelques semaines par le docteur Michel de Lorgeril, auteur de plusieurs ouvrages sur la question, elle a recuilli plus de 350 000 signatures. L'objectif est 500 000.

Se pourrait-il que les grands docteurs soient mauvais pour votre santé?

Selon une étude qui vient de paraître dans le JAMA et que commente le New York Times, les personnes admises à l’hôpital pour des troubles cardiaques s’en tirent mieux quand elles sont traitées par des médecins ordinaires en l’absence des grands patrons.

L'hypothèse Dieu
Appel à tous
« Si l’on cessait massivement de croire en Dieu, quelle serait la perte pour l’humanité? » Une amorce de dialogue invite nos lecteurs à poursuivre la « Réplique aux auteurs de L’hypothèse Dieu » de Jacques Dufresne.

Essor ou déclin de la religion?

Avec ou sans Dieu, des analystes se portent à la défense de la religion. Avec ou sans regret, d’autres la voient disparaître. L’amorce d’un débat.

Dieu, la nature et l’homme
Où chercher le fondement de la moralité?

Qu’est-ce que la vérité?

La question de Pilate en présence de Jésus, « Qu’est-ce que la vérité? » (Évangile selon saint Jean 18, 38), est toujours à l’étude. Toute croyance repose sur une présomption de vérité, mais comment établir cette vérité dans un domaine qui échappe à l’observable?

À la défense de la vérité
Vérité objective, expérience de vérité, vérité/sincérité. On ne s’entend pas sur les chemins qui conduisent à la vérité, ni même sur le sens de ce mot. Les uns se découragent et optent pour le relativisme. D’autres trouvent dans la difficulté même l’énergie de leur quête de vérité.

 

 

 

 En guise de revue de presse: Banalités technologiques, par Stéphane Stapinsky

Trois manchettes. Trois exemples d’innovations qui banalisent certaines technologies pour en faire accepter les conséquences inquiétantes.





____________________________________________

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada