Archives

 

 La Lettre de L'Agora, Vol.8 no 5, 30 décembre 2015

Du climat à l'amour

 Joyeux Noël et Bonne Année 2016

Peut-être auriez-vous préféré des vœux plus multiculturels? Si tel était le cas, la page suivante, pleine d'humour, vous donnera satisfaction.

Du climat...Compte tenu de l'importance que nous avons accordée ces derniers mois à la conférence de Paris, aux pionniers de l'écologie et à l'Encyclique Laudato Si', nous nous devions de poursuivre notre réflexion sur cette question, ce que nous avons fait dans un article intitulé Climat: le siècle parasite

...à l'amour

C'est toutefois l'amour qui est le sujet principal de cette lettre et le thème de notre cahier spécial. Parmi les grands sujets de l'heure, nous nous sommes arrêtés à la question du terrorisme islamiste, à celle de l'identité québécoise, sans négliger un thème dont nous avons en quelque sorte la paternité, le pouvoir médical. Deux livres ont retenu notre attention: La vie de Flavie de Pauline Michel et la Médiocratie d'Alain Reneault.

 

 Abonnement

 Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner

 

Cahier spécial: l'amour

 Nous avons vu L'amour à l'âge du numérique, un film documentaire qui a inspiré un article à Stéphane Stapinsky. Ce cahier sur l'amour est d'abord destiné à tous ceux, quel que soit leur âge, qui voient et vivent l'amour, la sexualité plutôt, comme les jeunes qui en témoignent dans le film. 

 L’amour au temps du numérique, par Stéphane Stapinsky

Début décembre, sur les ondes de Télé-Québec, était diffusé un documentaire sur le thème de l’amour au temps du numérique. La réalisatrice, Sophie Lambert, s’y penche sur la jeune génération d’aujourd’hui, celle qui vient d’avoir 20 ans, en suivant pendant huit mois le parcours de six jeunes adultes, trois hommes et trois femmes, qui font un usage intensif des sites de rencontre et des réseaux sociaux. Même s'ils disent jouir du plaisir des sens lors d'aventures éphémères, ils aspirent tous à rencontrer l'homme ou la femme avec qui ils passeront le reste de leur existence. Mais comment réussiront-ils le passage vers une relation à long terme alors que leur expérience amoureuse ne consiste, pour l’essentiel, qu’en une successions de rencontres sexuelles sans lendemain et en la formation de couples, souvent "ouverts", dont la durée est éphémère ?

Quand la princesse et ses philosophes parlent d’amour... par Stéphane Stapinsky

A l'initiative de Charlotte Casiraghi, membre de la famille princière de Monaco, ont été fondées en octobre dernier les Rencontres philosophiques de Monaco, dont la première édition a pour thème l'amour. « Les Rencontres Philosophiques de Monaco ont l’ambition de créer un espace inédit, dans lequel la philosophie trouve sa maison, donnant hospitalité aux penseurs et accueillant le public le plus large possible », précise un des organisateurs. Un examen du programme de ces Rencontres nous en apprend beaucoup sur l’état actuel de la discipline philosophique en France et sur le discours que tiennent aujourd'hui les intellectuels sur l’amour.

Shakespeare, chantre de l’amour, par Thomas De Koninck

Shakespeare s’avère, surtout dans ses Sonnets, peut-être le plus grand chantre de l’amour, du moins en poésie. Roméo et Juliette, ainsi qu’Antoine et Cléopâtre, sont pratiquement des chefs d’oeuvre absolus sur l’amour, et l’oeuvre entière de Shakespeare peut être perçue comme célébrant toutes les formes d’amour, en tous leurs aspects.

Musardises, les mots de l'amour, par Hélène Laberge

 Musardises, de muser: perdre son temps à des riens... qui parfois ne sont pas rien. Pensées sur l'amour, ses joies, ses plaisirs, ses souffrances. Allégresse, enjouement, exultation, joie, le Moyen Age faisait les nuances appropriées entre tous ces mots pour exprimer des sentiments si voisins les uns des autres que nous les confondons aujourd'hui. 

Jane Eyre ou la nudité de l'âme, par Hélène Laberge

Qu'il aura été long et dur le chemin de Jane vers l'amour. Elle sera passée de l'émerveillement de l'amour naissant aux tortures de l'amour trahi, puis interdit, de l'amour trahi à la joie ineffable de l'amour recouvré: tous les étages de l'amour, toutes les étapes de l'amour, tels que peu d'êtres les connaissent au cours d'une vie.

 L'amant de Lady Chatterley, par Hélène Laberge

  Quatre-vingts ans séparent la publication de Lady Chatterley de celle de Jane Eyre; on pourrait dire mille, tant est radical le changement de mentalités entre le milieu du XIXe et le premier quart du XXe siècle. Une période qui porte les terribles stigmates de deux guerres (1870 et 1914) et de deux révolutions, la révolution russe, et celle en apparence pacifique de l'industrialisation.

«Tous les grands mots, semblait-il, avaient perdu leur sens pour les gens de sa génération: amour, joie, bonheur, maison, père, mère, mari, tous ces grands mots puissants étaient à moitié morts aujourd'hui, et mouraient chaque jour davantage [...] Le bonheur était un terme hypocrite qu'on employait pour tromper les autres. Et quant à l'amour, le dernier des grands mots, ce n'était que le nom d'une sorte de cocktail donné à une petite excitation qui vous amusait un instant et vous laissait plus usé qu'avant. Usé! 

Amour et anthologie de l'amour, par Jacques Dufresne

 Vous n'avez pas eu toute la douceur,
Cela par malheur d'ailleurs se comprend;
Vous êtes si jeune, ô ma froide sœur,
Que votre coeur doit être indifférent!

Verlaine 

Autres sources 

 Encyclopédie sur la mort, par Éric Volant

Abélard et Héloïse

Tristan et Iseut

Mort (La) d'amour et l'amour de la mort
 

Dictionnaire critique du cinéma anglo-saxon, par Jean-Philippe Coste

Vincente Minnelli et la ruse de la passion 

L'amour et l'amitié dans l'oeuvre de Hoeard Hawk

Alter dictionnaire médico-pharmaceutique, annexe virologie, automne 2015

Gardasil, un vaccin dangereux,

«Je le dis solennellement aux jeunes parents : ne laissez pas menacer la santé de vos enfants par un vaccin dont l’évaluation a été aussi lamentable ; et aux jeunes femmes : préservez votre précieux corps de ce produit multidéfectueux, et fermez vos oreilles à une propagande graveleuse dont les scandaleux excès auraient déjà dû être sanctionnés depuis longtemps. »



Appel aux dons

Cette campagne démarre trop lentement. N'oubliez-pas qu'elle assure des honoraires minimaux essentiels à l'un de nos collaborateurs. Lisez cette lettre au complet, ne serait-ce que pour savoir ce que vous seriez prêts à payer pour obtenir l'équivalent en librairie.

 


 

Lettre régulière

 « La vie de Flavie » de  Pauline Michel, par Hélène Laberge

En cette période des Fêtes, Hélène Laberge nous fait découvrir "La vie de Flavie", un récit de Pauline Michel, qui parle d'une petite fille de 8 ans, inventive, coquine, qui observe avec des yeux rieurs mais terriblement lucides les traits de caractère et la vie des membres de son entourage. Un livre empreint de poésie, qui se déguste comme un plat exquis et nous entraîne tout naturellement dans une méditation sur l’esprit d’enfance.

EI: une épidémie millénariste, à l'âge de la net-subversion, par Jean-Jacques Wunenburger

Comment combattre un tel fléau ? Par la force et le droit sans doute, par des techniques de contrôle et de fermeture des instruments de prosélytisme et de diffusion, sans doute, Mais on ne combat pas un imaginaire millénariste, déjà largement répandu, par cela seul. Il ne suffit même pas d'opposer au religieux un discours laïciste, qui ne fait que confirmer les élus dans leur interprétation du mal, représenté par des êtres jugés de ce fait mécréants et aliénés. L'urgence est de restaurer le vrai capital symbolique des religions monothéistes, qui est de cultiver une interprétation spirituelle des textes sacrés et de leurs plans eschatologiques, en récusant toute approche fondamentaliste des croyances, indigne de la richesse du patrimoine biblique.

 Noël sans check points, par Claude Lacaille

Noël, c’est l’histoire de ce jeune couple, Marie et Joseph, qui se répète des millions de fois depuis plus de deux millénaires: familles pauvres, écrasées par les impôts et les dettes, opprimées par des régimes autoritaires, colonisées par des nations étrangères, obligées de fuir la violence des Hérode en s’exilant pour sauver la vie de leurs enfants. Noël, se perpétue en Palestine au XXIe siècle au milieu d’un peuple soumis à l’apartheid qui résiste de toutes ses forces à l’occupation de son territoire et se refuse à disparaître.

Climat : le siècle  parasite

 Le New Scientist nous apprend que les 73 000 spectateurs qui ont assisté à un match de football, à Cardiff au pays de Galles, avaient parcouru 48 millions de kilomètres, dont près de la moitié en voiture. La somme du gaz carbonique dégagée équivalait à la quantité qu'une forêt de 2,670 hectares peut absorber pendant un an. Si tous les spectateurs avaient utilisé l'autobus ou le train, l'empreinte aurait été réduite de 24%. Par quel chiffre faramineux faudrait-il multiplier 73 000 si l’on voulait tenir compte de tous les matchs de ligues majeures dans le monde. Aux États-Unis seulement, en 2013, 74,026,895 personnes ont assisté à un match de baseball, 21,470,155 à un match de hockey (Source pour tous les principaux sports dans la plupart des pays).

Identité, langue et religion

L'identité comme aptitude à la résistance au malheur. Etty Hillesum n’a pas implosé sous le malheur, elle s’est faite à son contact.[...] L’histoire du Québec a été une longue période d’austérité, ponctuée de fêtes arrachées non au malheur mais à une vie qui, sauf exception, ne cessait jamais d’être dure. Qui voudrait, qui pourrait nier que le Dieu de saint Paul a contribué à leur forger à ces paysans, ces bûcherons, ces pêcheurs une âme, une citadelle intérieure capable de résister à la pression extérieure ?

Doc ridden society, par Jacques Dufresne 

Daniel Pinard dans une entrevue à la télévison a tenu le propos suivant  : une même peur de la mort a fait passer le peuple québécois de la soumission au prêtre à la soumission au médecin.[...] En 368, l’empereur Valentinien promulgua une loi interdisant aux médecins d’encaisser les honoraires promis par les malades en danger de mort. C'est l'ensemble de notre société qui a besoin d'être protégée par une telle loi contre l'industrie pharmaceutique. 

Jalons pour une spiritualité naturaliste

 À la fin de l'article précédent, nous nous demandions comment les spiritualités naturalistes pourraient aider les hommes à échapper aux effets délétaires de la peur de la mort. Cet article de Yves St-Arnaud est un élément de réponse à notre question. «Ce sont leurs a priori respectifs qui distinguent une spiritualité naturaliste et une spiritualité qui ne l’est pas. La première présume d’un cosmos autosuffisant et exclut a priori l’existence d’une réalité spirituelle autonome. La seconde pose a priori l’existence d’un principe immatériel, Dieu pour les croyants, X pour ceux qui ne le sont pas (l’Absolu, l’Âme, la Conscience, la Conscience universelle, l’Esprit, etc. )» 

Résolutions d’une famille en voyage autour du monde, par Youri Pinard

Le mois de janvier doit son nom au dieu à 2 faces, Janus, qui regarde à la fois vers le passé et l’avenir. La fin de l’année nous incline aux bilans et le début de la nouvelle aux résolutions.
Quel bilan Youri et sa famille font-ils de leur voyage alors qu'ils en sont à mi-temps de leur parcours, et quelles résolutions prennent-ils pour l'année 2016 ?

Vue perspective sur la pensée réactionnaire, par Pierre-Jean Dessertine

C'est la pensée réactionnaire qui a accaparé la réponse aux attentats terroristes. Or, si elle peut soulager les émotions, elle ne résoudra pas les problèmes dont ces attentats sont révélateurs. Faut-il alors, encore et toujours, répéter les incantations contre la montée du FN et la "droitisation" de la société ? Ne serait-il pas plus fructueux de mettre en perspective la pensée réactionnaire en approfondissant sa genèse?

Peste islamiste, anthrax transhumaniste - Le temps des inhumains Pièces et main d'oeuvre

Pour le collectif Pièces et main d'oeuvre, une même préoccupation unit le transhumanisme et le djihadisme islamique : « il faut en finir avec l’humain ». « La même idée de supprimer l’imperfection humaine guide les massacreurs à la kalachnikov, mobilise les promoteurs du cyborg (..).
Chacun à un bout du spectre anti-humaniste, djihadistes et transhumanistes traduisent en actes une lâche idéologie de désertion de notre commune condition. Ils s’intoxiquent de toute-puissance virtuelle – dans l’au-delà des «martyrs», ou par l’incorporation de la force machinique – quand ils ne savent pas même être des hommes sur terre. » 

La médiocratie selon Alain Reneault, par Jacques Dufresne

 En s’attaquant comme il le fait aux professeurs d’université dans sa croisade contre les médiocres, Alain Deneault se met sur la liste noire des candidats à un poste dans ces maisons de haut savoir. On pourrait voir là de sa part un signe d’amertume. On peut aussi présumer qu’il dit des vérités que personne n’ose dire, précisément parce qu’il n’a plus rien à perdre. Les universitaires ne peuvent que tirer profit de cette attaque frontale, même si elle paraît excessive à certains et hors cible à d’autres.

 

_____________________________________________________________________________

 

 





____________________________________________

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada