Archives

 

 La Lettre de L'Agora, Vol.8 no 6, 3 février 2016

Trudeau, Cologne, la désartification, l'algorithmocratie

L’Agora en ligne, 20 ans déjà

À nos donateurs,

Appel aux dons: nous sommes encore loin de notre objectif.

Récemment un lecteur nous a aimablement reproché de ne pas l’avoir remercié de son don. Il a regretté son geste quand il constaté que je répondais moi-même à sa lettre . Il croyait s’adresser à une grosse organisation. Il a été étonné d’apprendre que nous ne sommes que deux pour gérer le fichier des dons et assurer la publication de la lettre. Occasion de rappeler que tout le monde est bénévole à l’Agora et que l’argent recueilli sert à payer les services techniques et des honoraires modestes à un précieux collaborateur qui en a grand besoin.

Ayant constaté que c’est la qualité de nos Lettres qui nous vaut le plus de dons, nous avons glissé sur la pente douce consistant à peaufiner la Lettre plutôt qu’à tenir le fichier des dons à jour et à remercier régulièrement nos donateurs comme nous devrions le faire. Nous entendons faire le nécessaire pour redresser la situation, chose qui sera plus facile si nous parvenons à trouver un(e) bénévole pour nous aider dans cette tâche.J.D.

Cela dit, notre sort est loin d’être triste. Redécouvrir Arthur Buies, le comparer à table, devant des amis à Carl Bergeron cet autre amoureux de la langue et de la culture françaises; à la même table, apprendre d'Andrée Mathieu à se méfier de la pensée positive, explorer la face cachée de Wikipedia , découvrir Justin Trudeau à travers Alcibiade, apprendre par un courriel de Stéphane Stapinsky que les événements de Cologne sont le Tchernobyl du multiculturalisme, donner à 10 000 personnes l’occasion de participer à cette joie, ce n’est pas travailler, c’est vivre.  (Suite)

 Abonnement

 Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner

***

Justin Trudeau ou le petit Alcibiade canadien, par Marc Chevrier

Alcibiade était beau. Justin Trudeau est beau. Alcibiade aimait les courses de chevaux, Justin Trudeau aime la boxe. Ils appartiennent tous les deux à des lignées illustres. Voici une réflexion pleine de rebondissements inattendus et de rapprochements imprévus au sujet du gouvernement par la beauté, la kalocratie, dont on découvrira qu'elle peut être assimilée à l'oligarchie, voire à la monarchie.

Les insolences de Carl Bergeron, par Jacques Dufresne

Certains livres correspondent parfaitement à un moment précis de l’histoire d’un peuple. Ce fut le cas en 1960 des Insolences du Frère Untel. C’est le cas aujourd’hui de Voir le monde avec un chapeau, de Carl Bergeron, un essai en forme d’autobiographie sur le Québec actuel, qu’on peut aussi percevoir comme un condensé québécois de la Comédie humaine de Balzac.

Le tatouage, par Carl Bergeron

Nous reproduisons ici, avec l'autorisation de l'auteur et de l'éditeur, Boréal, quelques pages (243 à 245) du dernier livre de Carl Bergeron Voir le monde avec un chapeau.

L'heure des conséquences, par Andrée Mathieu

Pourquoi les mâles américains blancs d'âge moyen meurent-ils en nombre croissant, ce qui n'est pas le cas des membres des autres ethnies? Hypothèse: Les autres groupes ethniques ne s'attendent pas à ce que leur revenu, leur qualité de vie et leur statut social s'améliorent constamment. Ils ne s'attendent pas à ce que le système évolue en leur faveur. Ils ont développé des moyens de faire face au désappointement et aux injustices de la vie, notamment à travers les arts, les discours de contestation et, surtout, la religion.

Cologne, ou le Tchernobyl idéologique du multiculturalisme, par Stéphane Stapinsky

Qui aurait pensé que ce qui avait les apparences d’un fait divers local, important certes par le nombre de personnes impliquées, mais local tout de même, retiendrait encore, un mois plus tard, l’attention des médias internationaux ? Pour le dire tout net, nous sommes face à un événement décisif de notre temps, véritable « Tchernobyl » de l'idéologie multiculturaliste. Le parallèle s'est en effet imposé pour nous entre cet accident nucléaire survenu il y a 30 ans et les agressions sexuelles collectives de Cologne. Dans les deux cas, il y a déni des faits, avec des retombées dont les conséquences se font sentir à long terme. Et tentative pour contenir, tant bien que mal, ces retombées – dans le premier cas, en construisant un sarcophage de béton recouvrant le feu radioactif, dans l’autre, en essayant d’imposer une chape de plomb sur tout débat réel dans l’édifice chambralant du multiculturalisme et du féminisme radical.

Cologne: radiographie en temps réel d'un débat, par Stéphane Stapinsky

À l'ère des médias sociaux, les interventions et les prises de position de tous sont désormais automatiquement archivées. La simple consultation des pages Twitter et Facebook des uns et des autres permet ainsi de prendre la mesure véritable d'un débat, alors même qu'il est en toujours cours. C'est cet exercice que nous avons tenté, en nous livrant à un examen des stratégies déployées dans le cadre du débat qui a suivi les événements malheureux de la Saint-Sylvestre à Cologne, par certains représentants de la gauche antiraciste et du féminisme radical, stratégies qui, comme nous le verrons, servent avant tout à éviter une confrontation avec le réel.

Wikipedia et l'histoire du Québec, par Jacques Dufresne

Pierre Graveline, directeur de la Fondation Lionel Groulx, invitait récemment les Québécois à faire un meilleur usage de Wikipedia, dans le but de connaître et de faire connaître leur histoire. Pour rendre son invitation plus alléchante, il a cru bon de faire un éloge inconditionnel de ce site. Nous serions bien fous en effet, semble-t-il penser, de ne pas profiter au maximum d’un outil si efficace qui nous est offert gratuitement.

La face cachée de Wikipedia, par Jacques Dufresne

Mon article paru dans Le Devoir du mardi 26 janvier, sous le titre Wikipedia et l’enseignement de l’histoire au Québec, a suscité un débat intéressant parmi les lecteurs ayant accès au forum en ligne. Est-il préférable que les historiens québécois utilisent le véhicule gratuit appelé Wikipedia ou qu’ils créent eux-mêmes leur propre site sur l’histoire du Québec? C’est la seconde approche qui est la bonne. Pourquoi? Au cours des 15 dernières années, j’ai écrit plusieurs articles et prononcé quelques conférences sur cette question. Marc Foglia, auteur de Wikipedia, Média de la connaissance démocratique a aussi publié un article de fond sur notre site. Je présente ici une synthèse de tous ces textes sous une série de titres qui mettent en lumière un des enjeux en cause.

L'algorithmocratie, par Youri Pinard

À en croire mon fil de nouvelles Facebook, le monde pense comme moi. S’il y a des discordances, elles reflètent mes conflits intérieurs, et ceux qui ne pensent pas comme moi sont aussi très critiqués par mes amis... L’utilisateur doit être placé dans une micro société faite sur mesure selon ses désirs où le consensus est savamment orchestré par les algorithmes.

 La Catalogne: cap vers l'Indépendance, par Agusti Nicolau-Coll

Enfin, il restera toujours à Madrid la menace d’utiliser la force par intervention militaire ou policière, mais celle-ci n’a pas beaucoup de chances de se concrétiser, surtout parce que l’Union européenne ne l’accepterait pas. De plus, cette voie risquerait d’augmenter l’appui à l’indépendance au sein de la population catalane.

Hors d'âge: Arthur Buies, par Hélène Laberge

Genèse de cet article: Indignée par la façon caricaturale dont la récente production  de l'oeuvre de Claude-Henri Grignon (télévision de Radio-Canada)  a présenté l'amitié du grand journaliste Arthur Buies avec le célèbre colonisateur du Nord,  connu sous le nom familier de curé Labelle, je me suis replongée dans la remarquable édition critique des Chroniques d'Arthur Buies, que Francis Parmentier, alors professeur à l'université du Québec à Trois-Rivières, a publiée en 1986, aux Presses de l'Université de Montréal.

Notre avenir selon Arthur Buies par Francis Parmentier

Non, Arthur Buies n'est pas un futurologue contemporain. Il est mort en 1901, mais comme il a toujours eu un siècle d'avance sur le reste des Québécois, on peut raisonnablement penser que son cheminement personnel préfigure celui de l'ensemble de notre collectivité. Il y aurait alors lieu d'être optimiste, car Buies a échappé à l'égarement des contraires; il n'est pas passé d'une religiosité étouffante à un matérialisme asphyxiant.

Introduction aux lettres sur le Canada d'Arthur Buies, par Jean-François Nadeau

Les Lettres sur le Canada comptent pourtant parmi les pièces les plus fortes de notre histoire. Elles témoignent, par l'opposition qu'elles manifestent, de l'esprit catastrophique du temps, voire de tous les temps.

 
Aux arts citoyens!

 

Mort du peintre Marius Dubois, par Jacques Dufresne

Au Québec, le Refus global a fait passer au second plan de nombreux peintres ayant commis l'erreur de renouer avec les grandes traditions au moment où, en art, on cessa de se souvenir de peur de se sentir dépassé par le passé. Marius Dubois sera le premier d'entre ces peintres à passer au premier rang, si jamais la beauté redevient le critère en art. Car il aima la beauté et ne recula devant aucun effort pour s'en rendre digne.

Hommage du peintre Pierre Lussier à son ami Marius Dubois

Je parle de messager, car Marius se voyait lui-même comme le chantre de quelque chose de plus grand que lui, le chantre d’une beauté qui le dépassait lui-même, d’où son humilité et sa simplicité.

La désartification par Jacques Dufresne

«À l'âge classique l'homme était le plus haut sujet de l'art, dont la tâche suprême était de le représenter le mieux possible. Or au début de la Grande Guerre, le peintre allemand Franz Marc écrit: ''très tôt j'éprouvai l'homme comme laid.'' En 1918, Berdiaev constate que l'art n'a plus besoin ni de la nature ni de l'homme. Le visage humain disparaît des tableaux. Jose Ortega y Gasset résume ce mouvement, en la formule de ''déshumanisation de l'art'', titre d'un petit livre de 1925.» Rémi Brague, Le règne de l'homme.

 

 

 

 

Dictionnaire critique du cinéma anglo-saxon, par Jean-Philippe Coste

Allan Dwan, un pionnier du féminisme à Hollywood (nouveau chapitre du Dictionnaire du Cinéma Anglo-Saxon)

 

 Alter dictionnaire médico-pharmaceutique

Pierre Biron, l'auteur de l'alter dictionnaire, attire notre attention sur cet article:

Zika: ou comment l’OMS transforme un virus banal en menace mondiale

 

L'hypothèse Dieu, un site du portail Homo Vivens

Réplique de Jocelyn Giroux à un récent article de Jacques Dufresne: Identité, langue, religion.


Appel aux dons

Cette campagne démarre trop lentement. N'oubliez pas qu'elle assure des honoraires minimaux essentiels à l'un de nos collaborateurs. Lisez cette lettre au complet, ne serait-ce que pour savoir ce que vous seriez prêts à payer pour obtenir l'équivalent en librairie.

 


 

 

 

_____________________________________________________________________________

 

 





____________________________________________

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada