Archives

 

 La Lettre de L'Agora, Vol.8 no 7, 4 mars 2016

B.Lacroix, R.Lévesque, K. Stern, D.Trump, C.Jutra, O.Khadr, C.Delsol, etc.

Ce sont des personnes qui sont au centre de cette lettre. Benoît Lacroix qui fut pour nous, par ses encouragements, une source d’inspiration au moment de lancer le magazine sur papier dont cette lettre est la suite; René Lévesque, un autre amoureux du fleuve et de la mer. Karl Stern, savant, psychiatre, penseur qui mérite d’échapper à l’oubli; Chantal Delsol , dont le dernier livre nous invite à orienter notre avenir vers le jardinier plutôt que vers le démiurge; Omar Khadr et son avocat Dennis Edney qui met le droit au service de la justice; Claude JutraOlivier Reboul, dont nous reproduisons un classique sur l’adulte; Donal Trump, vulgaire, égolâtre, mais vivant : l’orang-outan dans la Machine; Cecil B. De Mille, nouvelle entrée dans le Dictionnaire du cinéma anglo-saxon de Jean-Philippe Costes.

Ailleurs, Andrée Mathieu nous parle en termes clairs de la dangereuse complexité de l’économie. Faut-il craindre la bulle des bulles? Avec la même clarté, Pierre-Jean Dessertine nous donne à réfléchir sur cette métaphysique appelée matérialisme. Daniel Laguitton et Youri Pinard nous ramènent aux suites de la conférence de Paris. Pierre Biron nous présente la liste noire Prescrire 2016 des médicaments. Nous célébrons la journée de la femme en compagnie d'Aspasie et Ève.

Campagne 2015-2016

Notre appel du mois dernier a été entendu. Monsieur René Bouchard de Québec a proposé ses services comme bénévole auprès de nos lecteurs et de nos donateurs. Notre thermomètre a fait un bond de 20% et se situe maintenant autour de 50%, mais il ne nous reste qu’un tiers d’année pour atteindre le 100%. La présente lettre ne vaut-elle pas à elle seule 1 $ par lecteur? Or nous en avons 10,000.

Dons

 

 Abonnement

 Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la lettre

 

Benoît Lacroix

Quand nous avons fondé le magazine l'Agora en 1993, Benoît Lacroix fut l'un des premiers à nous écrire pour nous encourager: «Par delà la gauche et la droite: la liberté. Que demander mieux?»

Benoît Lacroix ou la sympathie universelle, par Stéphane Stapinsky

Hommage à un être de Lumière, à l’homme de tous les Liens. « Lui qui se sentait si proche de la nature, lui dont les Éléments primordiaux (la terre, l’air, l’eau) imprègnent la prose remplie de poésie de ses contes et de ses récits, aura vu cette même nature l’accompagner à son dernier repos. En effet, comment ne pas établir un parallèle entre cette météo maussade, désastreuse de la semaine précédant son départ, avec ses tempêtes à répétition, cette neige gorgée d’eau et de verglas, ces larmes de pluie, et le déclin précipitée puis l’agonie du père Lacroix ?
Comment ne pas voir aussi dans cette neige poudreuse, légère, balayée par les grands vents au cours de son ultime nuit sur terre, puis, dans le soleil qui a montré le bout de son nez au matin du 2 mars, après sa montée au Ciel, comment ne pas voir dans cela un clin d’œil de toute la Création à celui qui l’a tant aimée et louée ? »

Paideia, la formation de l'homme québécois, par Jacques Dufresne

En hommage à Benoît Lacroix

C'est l'eau qui nous a faits. Pendant les trois premiers siècles de notre histoire, tout s’est passé ici sur les bords de la mer, du fleuve et de ses nombreux affluents. Nous avions en permanence le regard tourné vers l’eau de nos origines et celle de notre destinée : l’aventure, dont les coureurs des bois, des coureurs d’eau avant tout, avaient donné l’exemple. Avant les voitures et les avions, tout était déjà ici invitation au voyage.

Dosssier Benoît Lacroix de l'Encyclopédie de l'Agora, par Guy Laferrière

Ce qui me paraît le distinguer, et en même temps constituer l'unité de ses engagements, c'est l'ouverture. Ouverture à tout? Non. Il est resté délibérément à l'écart de la politique où, d'après son sentiment, le prêtre n'a pas d'affaire. Et dès qu'une entreprise devient politique, quel qu'en soit le bord, que ce soit à Maintenant ou à L'Informateur catholique, il débarque.

La Beauté intérieure, par Maurice Maeterlinck

Si l’on connaît Maurice Maeterlinck (1862-1949) le dramaturge (Pelléas et Mélisande), si l’auteur d’ouvrages sur la vie des insectes sociaux (abeilles, termites, fourmis) évoque encore des souvenirs à plusieurs, l’essayiste philosophique est généralement mésestimé. A tort. Nous avions pensé, avant la mort du père Benoît Lacroix, proposer aux lecteurs de la Lettre de l’Agora le fort beau texte qui suit. Nous entendons aujourd’hui le dédier à sa mémoire. Car les thèmes qu’il évoque – la beauté des âmes, celle du monde, l’amour, la recherche de la perfection –, ont habité, sa vie durant, la quête du dominicain québécois. La beauté intérieure, le père Lacroix, tous ceux qui l’ont connu en témoigneront, en était plus que tout autre gratifié. Mais ce qui restera surtout dans nos mémoires et dans nos coeurs, c’est que, jusqu’à sa dernière heure, il n’a eu de cesse de révéler à ceux qui croisaient sa route la vraie beauté qu’ils portaient en eux et que souvent ils refusaient ou étaient incapables de voir.

Journée de la femme

La femme, selon Benoît Lacroix

Associée à la terre, à la vie —je pense aux premières maternités de Picasso — la femme reste, pour l'enfant éternel que nous sommes tous, un rite et un mystère, tour à tour folie et sagesse, force et douceur, caprice et ferveur.

Aspasie, admirée de Socrate, aimée de Périclès, Encyclopédie de l'Agora

Les Athéniennes n'étaient pas toutes comme Xantippe, la femme de Socrate, reléguées à une grincheuse obscurité et les hommes en vue n'avaient pas tous des préférences pour les beaux garçons. «L'attachement de Périclès pour Aspasie, raconte Plutarque, fut une véritable passion. [...] Il l'aima si tendrement, qu'il ne sortait et ne rentrait jamais chez lui sans l'embrasser»

 

HORS D’ÂGE : Karl Stern et Le buisson ardent, par Hélène Laberge

Le danger qui guette l'humanité post nazisme et post marxisme : elle risque de devenir la proie d'un «pragmatisme rationaliste, une forme de matérialisme non-marxiste» reposant sur une foi absolue dans la science.Rien dans ce récit autobiographique publié dans les années cinquante ne semble avoir vieilli. C’est le miracle de l’intelligence juive allemande, un mélange de rigueur scientifique et de vision prophétique, porté à un très haut niveau par Karl Stern.

L'Espace René Lévesque, bientôt? par Jacques Dufresne

L’année 2017 marquera le trentième anniversaire de la mort de René Lévesque. C’est l’une des raisons, on devine les autres, d’achever l’Espace René Lévesque, un pavillon et un parc commémoratif donnant sur la mer à New Carlisle, petite municipalité située à 165 kms au sud de Gaspé, où est né l’ex premier ministre du Québec.

Le jardinier et le démiurge ou le retour des souverainetés, par Jacques Dufresne

Deux événements récents illustrent bien le paysage politique mondial par rapport auquel nous devons nous situer. Prostitution de mineures : nos filles sont mises en vente sous nos yeux et nous n’y pouvons rien. Agonie d’une association : nos chauffeurs de taxi subissent la concurrence déloyale d’un prédateur agissant depuis San Francisco…et nous n’y pouvons rien.Le dernier livre de Chantal Delsol, La haine du monde, nous aidera à situer ces événements à l’échelle de l’histoire, à mieux les comprendre et à en tirer des conséquences pour l’action.

Un nouveau séisme économique de forte magnitude? par Andrée Mathieu

Le tabloïd quotidien britannique Daily Express de vendredi dernier (4 mars 2016) publiait un article intitulé GLOBAL financial crash ‘MONTHS away': Bubbles are bursting EVERY DAY, warns Yale academic (À quelques mois d'un effondrement financier mondial: "des bulles éclatent à tous les jours" selon un professeur de l'Université Yale). Cet expert financier de Yale, c'est Vikram Mansharamani, auteur de Boombustology, un ouvrage multidisciplinaire expliquant la naissance et l'éclatement des bulles. Cet article m'a rappelé l'idée de "super-bulle" de George Soros. Par ailleurs, dans son blogue du 7 septembre 2014, Harvey Mead, premier commissaire au développement durable du Québec, écrivait: "Il y a lieu de croire que l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste n’est pas rentable, et l’accent sur ces nouvelles ressources (en y ajoutant les sables bitumineux) représente l’équivalent d’une bulle financière." Dans ce contexte, la mort, vraisemblablement par suicide, de Aubrey McClendon, ancien patron du géant énergétique américain Chesapeake Energy Corp. à l'origine de l'exploitation américaine du pétrole et du gaz de schiste par fracturation hydraulique, est pour le moins intrigante. Était-il troublé d'avoir été reconnu coupable de collusion, ou voyait-il venir une situation qu'il n'a pas eu le courage d'affronter?

Donald Trump: l'orang-outan dans la Machine, par Jacques Dufresne

Au moment où il a annoncé sa candidature, l’humoriste Bill Maher l’a présenté comme un orang-outan. C’était bien vu : ses mimiques et ses grimaces, plus encore que la couleur de ses cheveux et de son visage, le rapprochent en effet de l’orang outan. Loin de lui nuire, cela a servi sa cause : ses partisans préféreraient être gouvernés par un être vivant, fût-il un singe, que par une machine, comme celle de Washington, à leurs yeux inefficace en plus d’être froide.

Claude Jutra

Affaire Jutra  : respecter l'histoire et la justice, par Stéphane Stapinsky

Depuis la publication récente d’une biographie consacrée au cinéaste québécois Claude Jutra, dans laquelle on apprend que celui-ci s’est rendu coupable d’actes pédophiliques, nous assistons au Québec à un véritable psychodrame collectif. Tout y passe : violence des interventions médiatiques, postures moralisatrices, accusations tous azimuts, repentance, vague d’épuration toponymique. Me sera-t-il permis de m’élever contre la fausse alternative à laquelle nous réduit ce débat, entre, d’une part, la condamnation sans nuance et, de l’autre, la volonté d’excuser (réelle ou imputée), Pour ma part, je pense qu’on peut parfaitement reconnaître la gravité des actes commis par Jutra, et les condamner, tout en ne défendant pas cette position extrême qui consiste à vouloir oblitérer l’artiste de la mémoire collective du Québec.

Un lynchage en règle sans règles aucunes, par Jean-Luc Gouin

Aussi cette décision quasi-unanime – d’un simple claquement de doigt, ou d’une banale signature au bas d’une lettre officielle – de littéralement éradiquer jusqu’au souvenir même de Claude Jutra m’apparaît-elle non seulement dangereusement précipitée, mais radicalement irrecevable, à l’heure actuelle, au sein d’une société éthiquement évoluée et authentiquement démocratique. Nous assistons en effet, à rien moins qu’au lynchage d’un homme par lynchage de la vérité.

Adultes? Consentant?, par Jacques Dufresne

 Adulte, consentant: deux idées confuses combinées peuvent-elles faire une idée claire?

Adulte, mythe ou réalité, par Olivier Reboul

A force de nous tourner vers l'enfance, nous finissons par oublier que les concepts d'enfant et d'adulte s'impliquent réciproquement, et qu'en omettant le second on perd toute intelligence du premier. Là où l'adulte échoue à trouver son statut, l'enfant est en péril de perdre le sien. Et j'ajouterai: là où l'on disqualifie la vieillesse, la jeunesse risque d'être elle même flouée, puisque son avenir ne débouche plus sur rien. Dans notre siècle de l'enfant, il est peut être urgent de savoir ce que c'est qu'être adulte.

Séductions et impuisssance du matérialisme, par Pierre-Jean Dessertine

Où il est question de métaphysique.Puisque notre monde est désormais massivement matérialiste et que le matérialisme est une prise de position métaphysique.Que faut-il penser de ce matérialisme contemporain ? Est-il vraiment soutenable ?

Médicaments: liste noire 2016 de Prescrire, par Pierre Biron

À tous les adultes consentants qui nous lisent, avec une pensée pour les membres de la Commission parlementaire sur  les médicaments.

Si..., par Daniel Laguitton

Quand Daniel Laguitton se souvient de l'un de ses professeurs qui sans sourciller affirmait que l’Occident n’avait aucune raison de s’inquiéter de l’aspect polluant de certaines activités industrielles, car « nous » allions exporter nos industries les plus polluantes vers le tiers-monde [on dit aujourd’hui « pays en voie de développement »]. Et le cynique expert d’ajouter : « Ne vaut-il pas mieux mourir à cinquante ans d’un cancer du poumon que de faim dans la trentaine? ». Je me demande encore comment j’ai pu rester assis et ne pas crier « bouhhh! »

La morale des dinosaures, par Youri PInard

Je me suis souvenu de mon ami Baptiste en visionnant Cowspiracy, un documentaire de Kip Andersen récemment porté sur Netflix par Leonardo DiCaprio comme producteur excécutif. Ce documentaire choc illustre le rôle de premier plan joué par l’agriculture animale dans presque tous les problèmes environnementaux : Elle joue un rôle plus important (calculé en ramenant le méthane à une valeur équivalente en valeur de CO2) que tous les secteurs du transport combiné dans la production de gaz à effet de serre

Cecil B. De Mille, par Jean-Philippe Costes

Le Dictionnaire du Cinéma Anglo-Saxon vient de s'enrichir d'un nouveau chapitre. Je vous invite à le découvrir. Il est consacré au mythique Cecil B. De Mille, cinéaste éminemment paradoxal qui consacra son œuvre de "modeste chrétien" à la quête de Grandeur.

Dennis Edney ou le droit au service de la justice, par Jacques Dufresne

Comprendre Dennis Edney, c’était d’abord noter qu’il a été le samaritain du village global, qu’il a traité un être éloigné de lui à tous égards, comme son prochain le plus immédiat, comme la chair de sa chair. Les vers de Robert Burns, qu'il récite toujours, semblent l'avoir inspiré:Tes fils, Edina, sociables, bienveillants,/Accueillent l'étranger à bras ouverts;/ Leurs vues élargies, leur esprit libéral,/Sont au-dessus de l'étroite vallée champêtre;/Toujours attentifs aux lamentations de la douleur/Ou aux droits silencieux du mérite- modeste;

 Appel aux dons

Notre appel du mois dernier a été entendu. Monsieur René Bouchard de Québec a proposé se services comme bénévole auprès de nos lecteurs et de nos donateurs. Notre thermomètre a fait un bond de 20% et situe maintenant autour de 50%, mais il ne nous reste qu’un tiers d’année pour atteindre le 100%. La présente lettre ne vaut-elle pas à elle seule 1 $ par lecteur. Or nous en avons 10,000.


 ____________________________________

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada