Archives

 

 La Lettre de L'Agora, Vol.9 no 6, 21 mars 2017

Vol. 9 No.6 L'actualité, les deux vies, la multiversité, Dante, T.More, 21 mars 2017

Grands titres

Actualité

Vers les sommets

Les deux vies

La réécriture de l'histoire

Cinéma

Îlots

 

 

La campagne 2016-2017

Dons reçus (21 mars 2017): 9 040$
Objectif (2016-2017): 20 000$


Le 21 mars, nous n'en sommes qu'à 45% de notre objectif. Un pari: lisez tous nos articles et votre don ne sera pas une obligation, mais un plaisir. Le coût par article vendu en ligne séparément dépasserait le plus souvent 10 $. On en compte 24 dans cette seule lettre. N'oubliez pas que votre don nous permet d'offrir des modestes honoraires à un chercheur qui mériterait bien davantage. Tous les autres collaborateurs sont bénévoles.

Pour faire un don

 

Twitter: nous avons atteint le nombre magique de 1000 abonnés à notre compte.

Nous vous invitons à suivre notre revue de presse et à vous y abonner.

 

 Abonnement

 Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la lettre

De nouveaux bénévoles participent, nombreux< à cette lettre. Complétez leur générosité par un don.  Sur les sites commerciaux, le téléchargement de plusieurs de nos documents pourrait coûter jusqu’à 20 $ pièce. Nous vous en offrons plus d'une vingtaine dans cette Lettre, dans un ensemble cohérent qui ajoute à leur sens.

Dons, par Internet ou par la poste

________________________________________________________________________________________________ 

 Actualité

Zuckerberg, le manifeste, par Andrée Mathieu

il veut « connecter le monde », alors qu'il ne peut tolérer la présence de voisins. Ni chez lui à Palo Alto où il a acheté quatre maisons autour de sa propriété afin de préserver son intimité. Et encore moins sur l'île de Kauai dans l'archipel hawaïen, où il a essayé de faire exproprier une centaine de personnes pour pouvoir annexer leurs terres ancestrales à son immense domaine.

La pornographie, un ersatz du printemps, par Jacques Dufresne

Le pan érotisme pornographique du Web n’est-il pas un ersatz permanent du printemps de la nature? Un ami à qui je soumettais cette hypothèse m’a aidé à la peaufiner. Il est d’avis que la pornographie est au printemps de l’amour, celui de l’hymne à Venus, ce que le sucre blanc est à celui des fleurs et des fruits.

Réflexions en bordure de l’autoroute 13,  par Stéphane Stapinsky

Le 14 mars, un incident survenu sur un tronçon d’une autoroute à Montréal, qui n’aurait normalement pas dû dégénérer, a fini par prendre les proportions d’une crise nationale. Le premier ministre Couillard a lui-même employé le mot de «cafouillage» pour décrire les lacunes constatées dans la gestion politique et administrative de l’incident, au cours duquel des centaines d'automobilistes ont été immobilisés pendant plus de 12 heures sur l'autoroute 13. À la suite de catastrophes naturelles, comme la crise du verglas, le gouvernement québécois avait mis sur pied une structure coordonnée permettant de réagir rapidement afin de limiter les dégâts. Cette structure technocratique et bureaucratique a établi des procédures et protocoles, conçu des scénarios, qui auraient dû, en principe, permettre d’éviter la présente crise. Comment en est-on arriver là? Ne serait-ce pas que le remède choisi -- l’approche techno-bureaucratique -- aurait aussi été le mal?

Radiations: du dépistage aux centrales nucléaires, par Pierre Biron

Si le Japon a des problèmes incontrôlables depuis le tremblement de terre avec tsunami à la centrale nucléaire de Fukoshima au printemps 2011, les citoyens du monde développé devraient y penser deux fois avant d’inclure un scan corporel entier dans le cadre d’un bilan médical offert par des cliniques privées.

Les ordonnances se distinguent au Québec, par Pierre Biron

Québec arrive premier, 820,60 $ par personne dépensés en pharmacie. Si Prescrire moins c’est Prescrire mieux, ce n’est pas un exemple de retenue bien avisée. Tous produits confondus, nous remportons la palme avec des dépenses de 29,6 % plus élevées, ainsi que dans 17 de 33 classes pharmacothérapeutiques. Le volume prescrit relève des médecins ; cette apparente banalisation collective de la prescription ne passe plus inaperçue. La politique québécoise du médicament ne serait pas étrangère aux prix unitaires ; ni aux honoraires des pharmaciens [2].

 Architecture: un concours parisien pour Montréal et Québec, par Stéphane Stapinsky

Une bonne idée de François Cardinal co-auteur d’un livre sur l’architecture que nous avons commenté récemment.

 

 Vers les sommets

Dante sous le regard de la philosophe Lise Bouchard, par Hélène Laberge

« Quand Dante voit Béatrice pour la première fois, elle porte une robe de couleur rouge vermeille et une ceinture et des bijoux très simples. Elle est si éblouissante, si ineffable qu’elle le bouleverse à un point tel que tout son être s’en trouve renouvelé. L’amour s’installe à tout jamais au plus profond de son cœur. Une ferveur passionnée et insoupçonnée s’éveille en lui. (…) Dante lui attribue cette parole d’Homère : ‘’Elle ne paraissait pas fille d’homme mortel, mais de dieu ‘’ ».

UNIversité ou MULTIversité?, par Marc Chevrier

Multiversité: une communauté hétéroclite constituée d’une multitude de sous-communautés aux intérêts divers et opposés, sans frontières précises entre ses activités propres et celles de la société à laquelle elle rend de multiples « services ». Au fond, la multiversité est une institution « incohérente », sans unité de principe ou de finalité, néanmoins opérationnelle grâce à « une série d’enchaînements produisant une série de résultats : un mécanisme assemblé par des règles administratives et rendu puissant par l’argent.

Le sourire de Thomas More, par Nicole Morgan

Dans cet article qui est un sourire comme celui qu’elle prête à Thomas More, Nicole Morgan tire de L'Utopie, le chef d'œuvre de ce parfait humaniste, (celui qui donne à l’homme toute sa place, mais à l’ombre de Dieu) des commentaires qui jettent une lumière singulière sur les grandes questions d’aujourd’hui. Ce livre me paraît d’abord destiné à l’extrémiste, au fond de chacun d’entre nous, qui, estimant impossible de croire et de douter en même temps, ne tolère pas la critique. Ce fondateur de la modernité : «a douté toute sa vie mais sa recherche d’une bonne forme de gouvernement qui est le thème central de son ouvrage est mortellement engagée.» Il est mort pour des idées qu’il défendait avec un sourire sceptique.

Les deux vies

La face occultée, qualitative de la vie, par Jacques Dufresne

Les manuels de biologie sont une imposture. J’ai douze ans, j’ouvre le mien. Qu’est-ce que j’y trouve : les pièces d'une machine; C’est donc cela la vie, que cela? Imposture : dans le manuel une partie est présentée comme le tout. Car la vie a aussi des aspects qualitatifs : la vitalité d’une personne, sa forme, sa créativité et les fruits de cette créativité : les langues, les œuvres d’art et les lieux dont on dit qu’ils sont vivants. Ces phénomènes qualitatifs (et complexes) font-ils partie de la vie oui ou non? Tout se passe comme si on était justifié de les négliger sous prétexte qu'ils sont irréductibles à la biologie moléculaire et aux manipulations qu'elle rend possibles.

 

Penser la vie, la vie des pensées; l'art à la rescousse, par Chantal Lapointe

Pour connaître et décrire une chose vivante,
On cherche tout d’abord à en chasser l’esprit;
On tient dans sa main les parties,
Ne manque, hélas! que l’esprit qui les lie.
Goethe

De la quantité à la qualité: un processus de maturation, par Andrée Mathieu

La science de la quantité fournit une connaissance universelle et applicable, dont personne ne remet le prestige en question. Mais au nom de l’objectivité, elle a sacrifié les qualités, ce qui a fait dire à Erwin Schrödinger qu’on « ne doit pas s’émerveiller qu’elles soient absentes d’un modèle du monde d’où nous avons retiré notre propre personne mentale.»

La vie comme projet politique, par Jacques Dufresne

Je n’ai en tête ni le natalisme, ni le mouvement pro vie, ni une opposition à l’euthanasie, je pense à la vie comme qualité telle que nous nous efforçons de l’évoquer dans cette Lettre. N’aurions-nous pas intérêt à la protéger comme nous nous efforçons de protéger les écosystèmes? Le refroidissement du climat social n’est-il pas un phénomène aussi important et inquiétant que le réchauffement du climat physique?

Notre cerveau n'est pas un ordinateur, par Alexandre Poulin

Tout cela, et bien davantage, amène Epstein à soutenir que ce qu’il appelle la métaphore de l’IP (the information processing metaphor), pour comprendre le cerveau humain, est celle qui domine la pensée humaine, tant dans la vie de tous les jours que dans les sciences. Sa validité est tenue pour acquise. Pourtant, elle n’est qu’une métaphore, « une histoire que l’on raconte pour donner un sens à quelque chose qu’on ne comprend pas vraiment ». Elle sera remplacée soit par une autre métaphore, soit par une connaissance plus juste et plus actuelle du cerveau.

La vitalité, par Jacques Dufresne

Antée, le géant qui retrouvait toute sa force au contact de la terre, semble avoir été le parfait symbole de la vitalité dans le passé. C’est plutôt l’apesanteur qui est ce symbole aujourd’hui, du moins si l’on en juge par les images d’athlètes volants que Google associe au mot vitalité

La conscience et la vie selon Nietzsche, par Jacques Dufresne

À propos d’un livre de Yvon Roux. Le langage est le fait de la conscience qui sort de soi, se pose devant soi, vit dans la transcendance de soi et devient par-là étrangère à la vie en faisant de cette dernière un simple objet. Reste toutefois un autre chemin que celui du concept : celui du signe, de la métaphore, de la parabole.

50 000 Québécois à Compostelle, par Jacques Dufresne

À propos d’un livre de Michel O’Neill. Contraste entre d’un côté, le sport professionnel, unidimensionnel, soutenu par les gouvernements, omniprésent dans les médias et enrichissant financièrement quelques actionnaires et quelques joueurs, de l’autre, une activité physique auto organisée, qui se double d’une aventure spirituelle … et fait le bonheur de 50 000 personnes et de leur entourage. Le sport commercial distrait et captive, la marche conviviale éveille et libère.

Le vin et le haschish sous le microscope intuitif de Baudelaire

Le vin, le cannabis, voilà des sujets cruciaux où l’œil réducteur du savant ne voit pas tout, tant les effets sont complexes, tant ils peuvent varier d’un individu à l’autre. Dans un tel cas, l’expérience d’un homme sensible comme Baudelaire explicitée par son génie littéraire constitue un apport essentiel à la vérité.

Descartes à l’origine du féminisme? , par Jacques Dufresne

À propos d’un livre de François Poulain de la Barre : De l’égalité des deux sexes. Descartes estimait que le corps et l’âme sont distincts, ce qui allait servir le projet de notre féministe. Il avait en effet observé que c’était dans les choses de l’esprit que l’infériorité des femmes étaient le plus marquée. Il n’eut aucune peine à démontrer que l’esprit, séparé du corps, est le même chez les femmes que chez les hommes.

La réécriture de l'histoire

Wilfrid Laurier, précurseur d'un Canada multiculturel, ou la récupération d’un personnage historique, par Stéphane Stapinsky

Wilfrid Laurier, premier Premier ministre fédéral canadien-français, est vu aujourd'hui comme une figure politique essentielle de l’histoire canadienne, le promoteur du bilinguisme et du biculturalisme, le grand réconciliateur des francophones et des anglophones au Canada au début du 20e siècle. Il est notamment un des héros politiques de Justin Trudeau et de Philippe Couillard. Certains vont plus loin et veulent faire aussi de lui un précurseur du Canada multiculturel de ce début de 21e siècle. Le présent article, qui entend leur donner tort, veut démontrer qu’invoquer Laurier à ce propos, c’est faire erreur sur la personne.

Hector Langevin, ce mal-aimé de la mémoire canadienne, par Stéphane Stapinsky

Au début de 2017, des leaders politiques des Premières Nations ont demandé au gouvernement fédéral de changer le nom de l’Édifice Langevin qui abrite le bureau du premier ministre du Canada face à la Colline parlementaire, à Ottawa. On invoque le rôle joué par l’homme politique dans l’établissement, à la fin du 19e siècle, des pensionnats amérindiens. Selon nous, le procès fait à Langevin est injuste. Si les préjugés qu’il avait concernant les autochtones peuvent nous choquer aujourd'hui, ils étaient chose courante en son temps au sein de l’élite politique et dans la population en général. À son époque, la question de l’assimilation n’était pas une cause de scandale. Par ailleurs, Langevin n’est pas le créateur du système des pensionnats; il n’était qu’un des maillons d’une machine administrative. S’en prendre à lui en particulier nous paraît arbitraire et injustifié.

Maurice Richard élu dans Crémazie, mais par qui? par Jacques Dufresne

Le poète illustre une forme plus élevée de civilisation que l’athlète. Ce que Pindare, pourtant poète des athlètes, avait compris. « Le mot vit plus longtemps que l’exploit quand, par une faveur due aux Charites, notre langue le tire des profondeurs de notre cœur.» Commentaire d'un texte d'Ingo Kolboom.

Déménager hors Québec les artefacts de parcs Canada. Garder son butin, par Michel Lessard

Cinéma

Martin Scorsese, un message de Jean-Philippe Costes

A l'occasion de la récente sortie de Silence, itinéraire de trois missionnaires catholiques dans le Japon hostile du XVIIè siècle, je vous propose de revenir sur le Cinéma éminemment spirituel de Martin Scorsese. D'où vient le Mal qui nous accable? Du tragique désir de l'Homme de "faire deux" avec son Créateur, répond le plus chrétien des réalisateurs hollywoodiens. Au commencement, dans la grâce éphémère de l'Eden, Dieu et l'Etre humain ne faisaient qu'un...

Les îlots de l'Agora

 Ilot Louis Valcke, par Stéphane Stapinsky

 

Cconsacré à ce grand spécialiste de la philosophie de la Renaissance et en particulier de la pensée de l'humaniste Pic de la Mirandole : de nouveaux documents ont été ajoutés.

Ilot Lucien Vachon, par Stéphane Stapinsky

Nous sommes heureux d'annoncer la création d'un nouvel îlot consacré à une figure marquante de notre vie intellectuelle. Il s'agit de Lucien Vachon, théologien réputé, premier doyen de la Faculté de théologie de l'Université de Sherbrooke, qu'il a dirigée durant plus de 20 ans.

 

Appel aux dons

De nouveaux bénévoles participent, nombreux, à cette Lettre. Complétez leur générosité par un don. Sur les sites commerciaux, le téléchargement de plusieurs de nos documents pourrait coûter jusqu’à 20 $ pièce. Nous vous en offrons plus d'une vingtaine dans cette Lettre, dans un ensemble cohérent qui ajoute à leur sens.

 ____________________________________

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada