Archives

 

La lettre de l´Agora, Vol 2 No 1, Septembre 2009

L'éthique, un système complexe

L'éthique n'indique que le but, elle ne fournit pas l'énergie nécessaire pour l'atteindre. Pour cela elle doit s'appuyer, par-delà l'éthique, sur des exemples et des témoignages comme ceux de Etty Hillesum, cette Juive hollandaise morte à 29 ans à Auschwitz, après avoir donné la preuve d'une altitude morale qui la rapproche d'une autre jeune Juive morte la même année: Simone Weil. Dans le camp de Westerbrock, au service des familles qui attendaient le train pour Auschwitz, Etty a été d'une parfaite sollicitude, mais ce n'est pas l'éthique seule qui l'a élevée à ce sommet, c'est aussi, entre autres sources d'inspiration, la beauté du monde. « Il y a aussi la réalité de ce petit cyclamen rose. Et de cet immense horizon que l’on peut toujours découvrir derrière les rumeurs et la confusion de ce temps.[...] Quand nous sommes seuls en pleine nature et disposés à l'attention, quelque chose nous porte à aimer ce qui nous entoure...Et la beauté nous touche d'autant plus vivement que la nécessité apparaît d'une manière plus manifeste, par exemple... dans les plis que la pesanteur imprime aux montagnes ou aux flots de la mer, dans le cours des astres. » (...)


 

Spectacle Etty Hillesum

Un spectacle musical et théâtral inspiré par le journal d'Etty Hillesum publié après sa mort, sera présenté à Québec, au théâtre du Petit Champlain les 6,7 et 8 octobre 2009 et à Montréal, au Centre Ségal des arts de la scène Jeudi 15 : 20 h. Samedi 17 : 20h30. Dimanche 18 : 14h ET 19h. Lundi 19 : 20 h. Mardi 20 : 20h. Mercredi 21 : 13h. Jeudi 22 : 20h. Voir le dossier Etty Hillesum (http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Etty_Hillesum) de L'Encyclopédie de L'Agora

Jacques Dufresne et Hélène Laberge, fondateurs de l´Agora


 

L'éthique: un système complexe , par Jacques Dufresne, Encyclopédie de L'Agora

Invoquer l'éthique sans soulever la question de la source d'énergie correspondant aux actes prescrits est la pire faute qu'on puisse commettre contre l'éthique elle-même. Ne donne-t-on pas alors aux gens l'illusion qu'un code suffit à assurer le bien commun? Au détriment de l'éthique, car à force d'avoir sous les yeux ses règles inopérantes on en vient à douter de leur source, phénomène qui n'est pas étranger à la montée du cynisme. [...] La réflexion sur les liens entre les valeurs et les règles d'éthique permet de découvrir que les actes simples n'existent que dans l'abstrait et que dans la réalité, les actes et les valeurs qui les inspirent forment un système complexe.

http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Ethique--Lethique__un_systeme_complexe_par_Jacques_Dufresne

Obama dans le rôle de Spartacus, par Jacques Dufresne, Encyclopédie de L'Agora

Janus, dieu romain à une tête et deux visages, est le symbole parfait des États-Unis d'Amérique 1. Ce grand pays touche un jour les cœurs par sa vertu, le lendemain il les glace par sa force. Les colombes et les faucons se succèdent au pouvoir: Carter vient après Nixon et Ford, Obama après George W. Bush. Un jour le morceau de sucre, le lendemain le coup de fouet. C'est la méthode idéale pour créer un empire. [...] Ce symbole est menacé. Barak Obama a donné à tous les Noirs des États-Unis un extraordinaire regain de fierté, cela se sent, cela se voit. Il n'a toutefois pas, à l'instar de Spartacus, rassemblé tous ces descendants d'esclaves dans une armée partie ensuite à la conquête de Washington! À en juger par la réaction de ses adversaires c'est pourtant ce qu'il semble avoir fait.

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Barack_Obama

Le tribunal de santé mentale de Montréal , par Jacques Dufresse, Encyclopédie de l'Inaptitude

Qui donc a dit que les changements profonds sont silencieux? Nous en avons une nouvelle preuve sous les yeux: près de quinze mois après son ouverture, le 3 mars 2008, le Tribunal de santé mentale de Montréal n'a pas encore retenu l'attention des grands médias. Il s'agit pourtant là d'un événement majeur à double titre; parce qu'il constitue une petite révolution dans le monde de la justice et parce qu'il s'agit d'une mesure qui, tout en rendant possible des économies, pourrait améliorer le sort des itinérants et même réduire leur nombre. Une telle innovation, dans un domaine aux longues et lentes traditions comme celui de la Justice, est un événement majeur méritant toute l'attention du grand public aussi bien que des autorités publiques.

http://agora.qc.ca/thematiques/inaptitude.nsf/Documents/Sante_mentale--Le_tribunal_de_sante_mentale_de_Montreal_par_Jacques_Dufresne

Millions de dollars cherchent preneurs parmi les pauvres, par Jacques Dufresne , Encyclopédie de L'Inaptitude

Le Canada s'est récemment doté d'un Programme enregistré d'épargne-invalidité. Même si dans ce REEI, le gouvernement fédéral se montre très généreux, en triplant la mise des familles, on avait des raisons de s'inquiéter de l'avenir des enfants vivant dans les familles les plus pauvres, généralement bénéficiaires de l'aide sociale. Le gouvernement de la Colombie-Britannique a trouvé un remède élégant à ce mal. Via le projet Endowment 150 de la Vancouver Foundation, il injecte 150 $ dans le compte des enfants vivant dans une famille pauvre, à la condition que la famille ait fait un versement initial de 25 $. Le gouvernement fédéral triple la mise comme si l'argent provenait de la famille. Voilà déjà 700 $ à quoi pourra s'ajouter une somme de 1000 $ à laquelle la personne vivant avec un handicap a droit à partir de 19 ans, si son revenu ne dépasse pas 21 287 $. Le total atteint maintenant 1700 $. Façon efficace d'aider les pauvres tout en tirant le maximum d'avantages d'un programme du gouvernement central.

http://agora.qc.ca/thematiques/inaptitude.nsf/Documents/REEI_Regime_enregistre_depargne-invalidite--Le_meilleur_investissement_du_monde_a_la_portee_des_plus_pauvres__25_$_=_1700_$_par_Jacques_Dufresne

Hans Jonas, le droit de mourir, par Éric Volant, Encyclopédie de la mort

Hans Jonas (1903-1993), auteur de Principe de responsabilité, où il développe une éthique pour la civilisation technologique, a publié Le droit de mourir en anglais dès 1978. Ce texte figure à la fin de Technique, médecine et éthique. La pratique du principe responsabilité, un recueil d’articles, édités en allemand et non traduits, paru en 1985. Malheureusement, la première traduction française de cet essai a beaucoup tardé et parut seulement en 1996 grâce aux Éditions Payot sous la plume de Philippe Ivernel dans la collection Rivages poche-Petite Bibliothèque. II n'est jamais trop tard pour bien faire! En effet, ce petit livre est un bijou d'argumentation éthique dont tout intervenant peut s'inspirer dans ses prises de décision. On peut être d'accord ou non avec les solutions proposées par l'auteur, mais elles sont toujours amenées avec une superbe maîtrise de la casuistique. Voici quelques passages de ce livre.

http://agora.qc.ca/thematiques/mort.nsf/Documents/Euthanasie_au_Canada--Le_Droit_de_mourir_Extraits_par_Hans_Jonas

 

Livres

Etty Hillesum, Une vie bouleversée, par Hélène Laberge, , Encyclopédie de L'Agora

Je ne crois pas possible qu’on lise les cahiers de Etty Hillesum, écrits jusqu'en 1943 (année de sa mort) sans éprouver dès les premières lignes le sentiment très vif et très rare d’un témoignage d’une parfaite authenticité, autant dans la fraîcheur des détails les plus quotidiens que dans la profondeur de ses intuitions sur la souffrance et tous les sentiments violents qui l’entourent. Etty a ceci de commun avec Marc-Aurèle qu’elle a écrit ses pensées pour elle-même, dans une de ces époques tragiques qui semblent concentrer chez les meilleurs la conscience la plus aiguë du malheur et le désir d’y participer. Ses amis ont publié ses cahiers rédigés en néerlandais et dont l’admirable version française porte le titre de Une vie bouleversée1.

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Etty_Hillesum

 

Événements

CONGRES NORD AMERIQUE, Et si la beauté pouvait sauver le monde

Un espace de fête et de paroles, Les 9, 10, 11 et 12 octobre 2009, à Neuville au Québec. 418 876 2209, courriel : ben.guillonverne@espaceartnature.com

Trois journées de rencontres où se retrouveront une centaine de personnes venant des quatre coins de l'Amérique du Nord pour partager la Beauté.