Archives

La lettre de l'Agora Vol 3 No 4, janvier 2011

Démocratie ex machina

 L'expression Deus ex machina nous vient du théâtre. Le dieu qui intervenait dans une pièce, grecque ou française, tel le Commandeur dans le Don Juan de Molière, était introduit sur la scène par une machine. L'enthousiasme avec lequel on a souligné l'importance du rôle des médias sociaux dans les soulèvements récents en Tunisie et en Égypte donne à penser que la démocratie peut s'instaurer par la seule action de machines de communication, lesquelles sont ainsi élevées au rang de causes du bien. C'est une illusion, en ce sens du moins que les outils en question peuvent servir aussi bien la cause de l'oppression que celle de la liberté. Cette illusion est d'autant plus dangereuse qu'elle incite les gens à penser qu'ils peuvent faire l'économie de la vertu dans leur marche vers la justice, (nous ne pensons pas aux Égyptiens ici, mais à nous tous qui nous sommes engagés dans leur combat en tant que spectateurs). D'où la nécessité d'opposer la démocratie ex virtute à la démocratie ex machina, comme le fait, en s'inspirant de Kierkegaard, Evgeny Morosov, dans un livre que la réalité rendait nécessaire: The Net Delusion.

Lire aussi Lettre à nos amis Tunisiens

____________________________________________________________________________________

Edgar Morin: une pensée globable pour des actions locales

par Jacques Dufresne, Encyclopédie de l'Agora

Il existe une multitude de petits groupes, souvent des ONG, qui conspirent pour créer un monde durable, sans se connaître entre eux et sans être reconnus par les grands medias et les gouvernements. C'est, dit Paul Hawken, dans Blessed Unrest, le plus grand mouvement dans le monde en ce moment. C'est à ces mêmes personnes, des jeunes en majorité, qu'Edgar Morin s'adresse d'abord dans La Voie. Nul n'était mieux préparé que lui, aussi bien pour les aider à situer leur pensée dans une vision globale du monde que pour leur indiquer les défis concrets à relever, sans jamais perdre de vue les autres défis, aucune action ne pouvant être féconde sans une telle cohérence sur un large front.

Terrence Mallick À la recherche du paradis perdu

par Jean-Philippe Costes, Encyclopédie de l'Agora

Nombreux sont les cinéastes qui, dans un même élan, éveillent les rêves des spectateurs et donnent des cauchemars aux commentateurs. Rares sont en revanche ceux qui provoquent un tel phénomène en ne sombrant jamais dans les abîmes de la trivialité. Terrence Malick appartient à cette race de titans qui, à mesure qu’ils s’élèvent vers les cimes du sublime, semblent toujours plus petits à ceux que les dieux du Septième Art n’ont pas gratifié du pouvoir de voler. Ainsi, les éclairs de son génie ont accompli le prodige de foudroyer les âmes, tout en frappant les esprits d’une stupeur inédite.

Trois peintres québécois: Ozias Leduc, Paul-Émile Borduas, Marius Dubois

Trois étapes dans la vie d'un peuple. Ozias Leduc, déjà affranchi de la tutelle de l'Église, gagnera tout de même sa vie en peignant des tableaux religieux dans les églises, tout en renouvelant le genre. Élève d'Ozias Leduc, Paul-Émile Borduas poussera la libération (une purification extrême pour certains) jusqu'à la tache noire sur fond blanc, à laquelle il fera correspondre un écrit, le Refus global, appelé à devenir l'un des récits fondateurs du Québec moderne. Au début de sa carrière, Marius Dubois sembla vouloir aggraver cette cassure, mais il fit un autre usage de la liberté acquise par ses prédécesseurs: peindre pour son plaisir, c'est-à-dire avec la rigueur des Renaissants et une nouvelle sensibilité à la nature correspondant à l'écologie inspirée. Il se plaît encore à répéter ce mot du peintre américain Alfred Russel: «Il est temps de peindre le tableau qui ne convient pas dans le siècle qui ne lui convient pas.»

André Gouzes, David Suzuki: le sacré et l'écologie inspirée

par Jacques Dufresne

Avons-nous raison d'associer la musique d'André Gouzes, la biologie réenchantée de David Suzuki à cette écologie inspirée que nous venons d'évoquer à propos de Marius Dubois?

 Nouveaux documents sur le site Inaptitude

par Hélène Laberge

D'abord, dans Bibliothèque numérique et sitographie, un choix parmi des milliers de documents pertinents désormais disponibles en format numérique, une invitation à l'Autiste Show, un aperçu des sites québécois sur l'autisme et les TED, une note sur l'efficacité de la méthode du docteur Jovaas auprès des enfants autistes, une étude sur le sort que la justice pénale réserve à ces mêmes enfants,  une voie douce pour les criminels souffrant de maladies mentales. Enfin sous le titre de Un minou robot pour mamie, une réflexion sur le vieillissement, la solitude et l'autonomie assistée par ordinateur.

Encyclopédie sur la mort: nouveaux documents

par Éric Volant

Notre choix de ce mois: Adieu, par Jacques Derrida

 


 LIVRES

 Apothéose de la solitude, suivi de le Maître des étoiles, Richard Chevalier Weilbrenner, Éditions Cartouche, Sutton, Québec, 2010.  «Tout le monde est poète -une seconde, mais tenir cette seconde!»

Rêveries

 

L'étang la nuit a gelé
Sur ses abords endormis
La montagne a rougeoyé
Comme glacier de braise
Sous la neige nouvelle

Soudain l'automne a claqué
Les volets de la chambre
Le temps des pommes est fini
l'hiver a pris le pays
Dans son étreinte de froid

 

J'ai vu le vent en folie
Sculpter des arabesques
Sur les contours du chemin
Et le cristal de la lune
Gonfler les nuages bleus

Comme la voile tendue
D`un navire improbable
—Quand d'oncques mon amie
Reviendras-tu habiter
Le desert de mon cœur ?

__________________________________________________________________________________________________________

Coordonnées

Abonnement ou désabonnement: http:lalettredelagora.org

Questions ou commentaires:  courrier@lalettredelagora.org

L´Encyclopédie de l'Agora, 190 chemin Corey, Ayer's Cliff, Québec (Canada), J0B 1C0 - Tél: (819) 838-1883 - Courriel: agora@agora.qc.ca