Archives

 

 La Lettre de L'Agora, Vol. 10 no 1, 19 septembre 2017

Vol. 10 No 1 Actualités, le tout-à-l'écran, le Deep State, le transhumanisme, l'incarnation


Table des matières

Appel aux dons - La campagne 2017-2018

Actualités

Quand les Américains donnent le ton à la critique du tout-à-l'écran

Colloque Vivre et fonctionner

Célébration de l'incarnation à North Hatley

Médias

Le passé étoilé

Revue de presse

Livres

Les îlots de l'Agora


 

Appel aux dons - La campagne 2017-2018

Dons reçus (19 septembre 2017 - fin de la campagne 2016-2017): 22 860$
Objectif (2017-2018): 25 000$


Le souhait de la plupart de nos donateurs est d’assurer la durée et le progrès de notre œuvre. C’est aussi le premier but de la Société des amis de l’Encyclopédie de l’Agora. Regret souvent entendu :  trop d’initiatives heureuses restent sans lendemains au Québec.

Grâce à des dons généreux de la dernière heure nous avons dépassé notre objectif de l’an dernier. Il était de 20,000 $, il sera de 25,000 $ cette année. Les besoins croissent encore plus vite.

1) L’Encyclopédie de l’Agora et les divers sites qui s’y rattachent demeurent l’essentiel de l’oeuvre. Des mises à jour s’imposent.
2) La nouvelle Lettre de l’Agora exigera plus de travail
3) Nos vacances furent longues cette année. Nous avons pu jeter les bases d’un important colloque. Nous espérons en tirer des revenus, mais il nous faut d’abord en assurer le démarrage.

Pour faire un don 

Twitter: nous avons atteint le nombre magique de 1350 abonnés à notre compte. Objectif pour la fin de 2017 : 1500 abonnés.

Nous vous invitons à prendre connaissance de notre choix de nouvelles du jour et à vous abonner à notre compte Twitter.

Merci à Stéphane Stapinsky qui accomplit si efficacement cette tâche nécessaire.


Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la Lettre

De nouveaux bénévoles participent, nombreux, à cette Lettre. Complétez leur générosité par un don.  Sur les sites commerciaux, le téléchargement de plusieurs de nos documents pourrait coûter jusqu’à 20 $ pièce. Nous vous en offrons plus d'une vingtaine dans cette Lettre, dans un ensemble cohérent qui ajoute à leur sens.

Dons, par Internet ou par la poste

________________________________________________________________________________________________ 

Actualités

De quoi regretter Trump, 1ère partie, par Andrée Mathieu

À défaut d’être omniscient Donald Trump est et demeure omniprésent. On se prend à l’admirer d’avoir poussé le tweet si loin qu’il a réveillé, à l’échelle mondiale, l’esprit critique à l’égard de son propre pays. Vous croyez être bien informé sur les écuries qu’il voulait nettoyer, sur la trinité du deep state, la Défense et le Renseignement, Wall Street, Silicon Valley. Lisez cet article, rempli de faits trop peu connus, et vous découvrirez que, dans le pays phare de la démocratie, le pouvoir du peuple diminue comme une peau de chagrin dans un contexte de corruption stupéfiant.

Portrait d'un caractère extrême, par Pierre Biron

Un politicien a contribué à une réhabilitation de la caractérologie. Comme nous le rappelle Pierre Biron de façon savante et amusante, il illustre parfaitement un caractère selon la typologie de Sheldon. En l’observant bien dans sa jeunesse, on aurait pu prévoir ce qu’il allait devenir.

La monarchie cosmique, par Marc Chevrier

Comment interpréter le fait qu’une astronaute, Julie Payette, ait été propulsée au poste de gouverneure générale du Canada? Après avoir situé son envol dans l’histoire de l’institution vice-royale, Marc Chevrier nous rappelle que cette femme, d’une volonté sans faille, portée aux nues par une machine appelée fusée, est le parfait symbole d’une vision du monde centrée sur le salut par la seule technique au service de la volonté. Pour s’élever, les hommes, nous dit Marc Chevrier, ont le choix entre l’ascenseur de Julie ou l’ascension de Dante vers les étoiles. Cette nomination n’est-elle pas le signe que nos politiciens préfèrent l’élévation physique manifeste à l’élévation morale mystérieuse?

La question catalane, par Marc Chevrier

Cet article, écrit en 2014, a conservé toute sa pertinence, car il consiste pour l'essentiel à situer les événements dans une perspective historique longue.

Révisionnisme et hétérotélie, par Jacques Dufresne

Le révisionisme actuel, comme celui d'hier, en Chine par exemple, relève de ce que Jules Monnerot appelle l'hétérotélie. de eteros autre et telos, fin. Ce concept rend compte du fait qu'un acte politique, posé dans tel but précis, peut avoir à plus ou moins long terme des conséquences différentes, voire même opposées au but initial. Danger de confondre le vrai avec l'actuel, l'altitude avec la date. Danger correspondant à une tendance forte en ce moment. Ainsi on déboulonnerait des statues d'esclavagistes, au moment où l'on  institue une autre forme d'esclavage, peut-être pire que la précédente parce que plus insidieuse: enchaîner les gens au moyen d'une laisse életronique.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quand les Américains donnent le ton à la critique du tout-à-l'écran

«Une heure d’écran, une heure de nature!» C’était notre souhait pour la jeunesse québécoise, il y a 20 ans, Toujours plus d’écran! Telle fut la réaction générale à nos avertissements devenus des recommandations au gouvernement québécois. L’euphorie devait durer encore vingt ans. Ce sont les Américains qui nous invitent aujourd’hui à sortir de cette caverne. Sans leur approbation, oserions-nous penser qu’il y a trop d’écrans dans les maisons et les écoles?

Contre le tout-à-l’écran, The Atlantic mène la charge, par Jacques Dufresne

Était-il vraiment nécessaire d’attendre des statistiques sur les dépressions des adolescents pour comprendre que trop d’écran c’est comme trop d’alcool ou trop d’opioïdes, que les médias, le mot le dit, sont destinés à être des intermédiaires entre nous et le réel et non des ersatz du réel?

L’ère du « switch » n’annonce rien de bon!, par Jean-Pierre Bonhomme

Switching. Mot intraduisible qui désigne le passage rapide à autre chose dans tous les domaines : emplois, liens d’affaires, internet, politique, amitié, amour, genre. Vertige! Et si toutes ces décisions prises dans l’euphorie de la liberté étaient déterminées par une force centrifuge liée à l’origine à des intérêts économiques qui nous ramènent à un  féodalité sans fidélité, en fragilisant, en déracinant les plus faibles pour pouvoir accroître impunément les inégalités.

Le maelstrom de la communication, par Jean-Pierre Bonhomme

Dans l’article précédent, il est question de l’émiettement universel. Dans celui-ci, l’auteur se limite à l’émiettement de l’information. Pour le commun des mortels, incapables de relier entre eux les fragments de savoir dont ils sont bombardés, les choses deviennent « vraies » quand l’opinion publique le dit… Et c’est ce qui ouvre la porte à tout manipulateur qui ne se respecte pas. L’humanité risque l’engouffrement dans un maelstrom, avait prédit MacLuhan.

Les réseaux sociaux à la table d’Ésope, par Nicole Morgan

Quel rapport peut-il bien y avoir entre le vieux fabuliste et les médias sociaux ? Un contraste entre le copain ou le compagnon,  avec qui on partage le pain et le contact, avec qui on partage les twits. Dans une langue qui peut être la meilleure et la pire des choses.

Des goûts et des préférences, par Lise Dolbec

Être et avoir, pesanteur et grâce, l’association de deux mots assure parfois à chacun un nouveau destin philosophique; peut-être est-ce le sort qui attend goût et préférence. Dans le contexte virtuel d’aujourd’hui les goûts (les likes) qui ne se discutent pas, forment souvent, en s’agglomérant sur les médias sociaux, une opinion intolérante. Tandis que la préférence, qui donne ses raisons, se prête à des débats qui font reculer l’intolérance.

L’écriture cursive est de retour, par Alexandre Poulin

Quiconque a contemplé une écriture de haut niveau, celle de Nietzsche par exemple, comprend pourquoi Ludwig Klages, célébré caractérologue et graphologue du 20ème siècle, a pu dire que l’écriture manuscrite est « la synthèse immobile des mouvements de l’âme,» ce qui en fait un mode d’expression artistique précieux et pour le graphologue, un document irremplaçable pour l’étude du caractère. Chacun s’incarne dans son écriture.

Homme-IA : un duel fratricide, par Yan Barcelo

Encore récemment, l’intelligence artificielle ne pouvait accomplir de tâches requérant une part de jugement ou de créativité. Ce temps est révolu. Quel sera l’impact sur le monde du travail?

Pourquoi les Japonais aiment-ils tant les robots?, par Yan Barcelo

Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre le fascisme et le culte des robots?

Quand Facebook efface le libre arbitre, par Franklin Foer (The Guardian, 19 septembre 2017)

Certes, Facebook ne le dirait jamais de cette façon. Mais les algorithmes ont pour but d’effacer le libre arbitre, de soulager les être humains du fardeau d’avoir à choisir, des les inciter à aller dans la «bonne» direction. Ils nourrissent un sentiment d'omnipotence, la croyance condescendante que notre comportement peut être modifié, sans même que nous ayons conscience d’être manipulés, afin de nous orienter vers un but présenté comme désirable. Danger de l’ingénierie sociale dans laquelle s’engage l’ingénieur quand, sortant de son domaine propre, la construction d’objets matériels, il se propose de construire une société meilleure. Nous ne sommes, en définitive, que les vis et les rivets d’un grand projet qui nous dépasse. 

Colloque Vivre et fonctionner

Sous-titre du colloque: L’incarnation comme remède aux maux de la planète et de l’humanité

Transhumanisme, règne de la quantité, emmachination. L’heure de la résistance passive a passé. L’urgence d’une action positive, avec le risque d’une confrontation, est d’autant plus grande qu’elle coïncide avec une autre urgence, celle de la lutte contre le réchauffement climatique

On peut en apprendre plus sur cet événement en préparation en cliquant ici.

Le transhumanisme, sujet du jour, y compris à la revue Relations, par Jacques Dufresne

« Le rejet, voire la haine du corps par les transhumanistes contraste avec l’attachement originel du christianisme à l’incarnation de Dieu et à la reconnaissance de la beauté et de la dignité du corps. » Jean-Claude Guillebaud, Relations, octobre 2017.

Les imaginaires techniques : le conflit entre nature et artifice, par Jean-Jacques Wunenburger

« Mise en perspective du transhumanisme. Les deux sens du verbe améliorer: d’une part, le « perfectionnement », au sens d’une amélioration partielle et relative, mais qui passe souvent déjà du comparatif (c’est mieux qu’avant) au superlatif (c’est absolument meilleur), et, d’autre part, la « mutation » de l’humanité, le changement de sa nature (par disparition des imperfections), qui engendre moins des illusions qu’une déshumanisation, du fait au moins des moyens employés.»

Célébration de l’incarnation à North Hatley

En tournée de conférence au Québec, le philosophe Jean-Jacques Wunenburger a été invité à faire une causerie à North Hatley le dimanche 1er octobre.

Thème : Les audaces de l’incarnation, sujet d’une grande pertinence à un moment où tout nous pousse vers le virtuel plutôt que vers le réel.

Pour en savoir plus, on consultera cette page.

Médias

« Miroir des mots » et la culture des fruits à noyau, par Daniel Laguitton

Alors que l’on se bouscule autour des micros, que le temps de parole alloué à chacun ne cesse de diminuer et que l’on passe le plus rapidement possible d’un sujet à l’autre, voici l’homme de la slow meditation sur un sujet unique : le noyau intérieur, évoqué en termes simples et vivants, à travers les œuvres de grands maîtres spirituels : de maître Eckhart à Krisnamurti, à Erich Fromm, à Martin Buber, à Etty Hillesum, à Thomas Berry, à l’auteur de l’Encyclique Laudato Si. Cet homme s’appelle Daniel Laguitton. Le 27 août dernier, il animait la 900e émission de la série « Miroir des mots » diffusée sur Radio VM à 12h30 tous les dimanches. Voici dans un texte de fine pédagogie qu’il a bien voulu nous offrir, l’essentiel de cette 900e émission.
 

Le passé étoilé

Coups de sonde dans les lettres anciennes
Une rubrique de la Fondation Humanitas

Daphnis et Chloé, un « roman » d’amour et de reconnaissance, par Anne Pasquier

Daphnis et Chloé, mythe de l’amour innocent, ayant pour cadre l’île de Lesbos, au IIe siècle de notre ère. Les deux adolescents, si l’on peut dire, s’approprient leur espace et leurs moyens d’existence, en une nouvelle forme d’individualité dégagée de la Cité antique. C’est ainsi que commence à émerger la catégorie de la personne, ce que la forme romanesque permet d’exprimer. 

Revue de presse

Un choix de manchettes commentées par Stéphane Stapinsky

Recette de grand-mère et hôpital moderne; Les robots intelligents peuvent-ils danser devant l’abîme?; La bibliothèque publique, planche de salut pour les sans-abris new-yorkais; Les Américains préfèrent garder le contrôle de leur voiture; France - les dernières cabines téléphoniques publiques vont disparaître; Les bruits disparus. Une belle série du journal français La Croix; Macron et la bonne volonté des propriétaires; Jean-François Lisée à l’ère des réseaux sociaux; Aung San Suu Kyi : des mots qui ne viennent pas; Guy-A. Lepage. Des mots dans la tempête (ou l’ouragan); Brèves. 

Livres 

Réflexion autour de Topographie de l’inhabitable, recueil poétique de Giovanni Calabrese (Éditions du Noroit, 2017)

Topogaphie de l'inhabitable, par Jacques Dufresne

Dépossédé de sa glèbe, possédé par le présent. Observateur de trous noirs, habité par une étoile.

Les mots et les choses de Giovanni Calabrese, par Heinz Weinmann

Les mots et les choses ou plutôt les mots sans les choses. L’univers de Calabrese met justement en scène cette dérive des noms traditionnellement sous l’hégémonie du sujet loin des choses qui se « libèrent » du lien nominal, du lien de la langue, donnant lieu ainsi à une Topographie de l’inhabitable.

Les îlots de l'Agora

Ilot Louis Valcke, par Stéphane Stapinsky

Consacré à ce grand spécialiste de la philosophie de la Renaissance et en particulier de la pensée de l'humaniste Pic de la Mirandole : de nouveaux documents ont été ajoutés.

Ilot Lucien Vachon, par Stéphane Stapinsky

Cette îlot traite de la carrière et des idées d'une figure marquante de notre vie intellectuelle. Il s'agit de Lucien Vachon, théologien réputé, premier doyen de la Faculté de théologie de l'Université de Sherbrooke, qu'il a dirigée durant plus de 20 ans. De nouveaux documents ont été mis en ligne.

 

Appel aux dons

De nouveaux bénévoles participent, nombreux, à cette Lettre. Complétez leur générosité par un don. Sur les sites commerciaux, le téléchargement de plusieurs de nos documents pourrait coûter jusqu’à 20 $ pièce. Nous vous en offrons plus d'une vingtaine dans cette Lettre, dans un ensemble cohérent qui ajoute à leur sens.

 ____________________________________

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada