Archives

 

 La Lettre de L'Agora, Vol. 10 no 6, 22 mai 2018

Vol. 10 No 6 Adieux à deux amis, progrès, ville et intelligence, santé, livres

 

Adieux à deux amis, Andrée Mathieu et Agustí Nicolau-Coll

Entre les hommes et le ciel, les oiseaux, entre les hommes et la terre, les fleurs, entre les hommes leurs semblables l'espoir de l'amitié, laquelle ne peut s'accomplir sans les liens avec le ciel et la terre. C'est la science qui a guidé Andrée vers cette intuition. La tradition a eu le même effet chez Agustí. Au centre de sa pensée, ce sommet de l'art roman catalan : une fresque montrant un homme au milieu d'animaux, en harmonie sinon à égalité avec eux.
 
C'était avant le dualisme, cette guerre de la raison contre la nature, guerre dont on ne cesse de célébrer les bienfaits, en ne prêtant qu'une oreille distraite aux messagers lucides de l'harmonie.

Colloque Ville intelligente | Ville organique

27 et 28 septembre, Thetford. Précisions sur le programme. La liste des conférenciers sera bientôt disponible. Colloque organisé par la Corporation de développement communautaire des Appalaches et la Société des amis de l’Encyclopédie de l’Agora. Pour s'y inscrire, cliquez ici.

Dons

Nos objectifs n’ont pas changé. Dans l’immédiat, continuer d’offrir de modestes honoraires à notre seul collaborateur rémunéré, si l’on peut dire. À moyen terme, opérer une mise à jour de nos sites sur les plans techniques et infographiques. À plus long terme, faire le nécessaire pour assurer la pérennité des huit sites de notre portail encylopédique.

Les samedis de l'Agora

Tout est reporté à l'automne.

Table des matières

Appel aux dons - La campagne 2017-2018

Andrée Mathieu (1949-2018)

Agustí Nicolau-Coll (1962-2018)

Actualités

Ville

Grandes questions

Santé

Livres

Les îlots de l'Agora
 

Appel aux dons - La campagne 2017-2018

 

Pour faire un don 

Twitter: nous avons atteint, à la mi-mai, les 1570 abonnés à notre compte.

Nous vous invitons à prendre connaissance de notre choix de nouvelles du jour et à vous abonner à notre compte Twitter. Au cours des prochains mois, nous accorderons une attention toute particulière à la thématique des villes intelligentes.

Merci à Stéphane Stapinsky qui accomplit cette tâche si nécessaire.


Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la Lettre

De nombreux bénévoles participent à cette Lettre. Complétez leur générosité par un don. Sur les sites commerciaux, le téléchargement de plusieurs de nos documents pourrait coûter jusqu’à 20 $ pièce. Nous vous en offrons plus d'une vingtaine dans cette Lettre, dans un ensemble cohérent qui ajoute à leur sens.

Dons, par Internet ou par la poste

__________________________________________________________________________________ 

 

Andrée Mathieu (1949-2018)

Adieux à Andrée Mathieu

Funérailles à Amqui, le 19 mai, Hommage à North Hatley, le 26 mai.

Notre amie Andrée Mathieu, par Jacques Dufresne

Elle nous a quittés le 30 avril dernier. Cette ancienne professeure de physique s'est jointe à l'Agora en 1993, après avoir été rédactrice auprès du Premier ministre Robert Bourassa. Elle avait à l'échelle locale, nationale et mondiale, un réseau d'amis et de sources d'inspiration à l'image de ces réseaux vivants et donc complexes qui étaient son principal sujet d'étude. D'où une oeuvre dont on commence à peine à mesurer l'originalité, la cohérence et l'importance. Elle et Moana Lebel, la co auteure, ont reçu le prix Hubert Reeves de vulgarisation scientitique pour leur livre sur le biomimétisme paru en 2015.

À ma Nyctale préférée, par Robert Mailhot

Un ami de longue date évoque la figure d'Andrée Mathieu. Météorologiste de carrière, Robert Mailhot a fait la connaissance de celle-ci en 1970, alors qu’ils faisaient tous deux leur baccalauréat en physique. Les vicissitudes de la vie les ayant éloignés quelque peu, ils avaient repris contact plus étroitement ces dernières années, autour de valeurs communes. Sa quête du sens de la vie, c’est aussi celle de son amie Andrée, d’où leur grande communion de pensée. « Je garde d’Andrée le souvenir d’une femme fière de ses origines, aux vastes connaissances, prête à partager et constamment en réflexion. Elle aura abordé le monde de façon globale, très réceptive aux esprits créateurs et rebelles de notre époque, dans sa quête pour mieux le comprendre. Éprise d’environnement, elle aura éprouvé un profond respect tant pour les gens que pour la sagesse des Maoris. »

De Fernand Séguin à Andrée Mathieu

En réfléchissant sur le passage du linéaire au complexe, si cher à Andrée Mathieu, je me suis souvenu de l'adjectif réticulaire (en réseau) utilisé jadis par Fernand Séguin pour désigner l'équivalent de la pensée complexe ou de l'approche systémique. Et j'ai ensuite retrouvé le texte d'une conférence, Santé et révolution culturelle, que Fernand Séguin a prononcée en 1976 à la clôture d'un colloque sur la santé organisé à Orford par la revue Critère. On a des frissons quand on relit ce texte en le reliant à la révolution culturelle qu'Andrée Mathieu appelait de ses vœux presque cinquante ans plus tard (J. D.).

Dossier Biomimétisme (Encyclopédie de l'Agora)

Voici le premier article d’Andrée Mathieu sur le biomimétisme. Il est tiré d’un dossier intitulé Pas à pas avec la nature, paru en 2002 dans le magazine L’Agora, vol. 9, no 3. Le livre fondateur, Biomimicry, de Janine Benyus, ne sera traduit en français qu'en 2011.

 

Agustí Nicolau-Coll (1962-2018)

Cérémonie à la mémoire d'Agustì

Une commémoration organisée par la famille d’Agustí, le Cercle culturel catalan et le Centre justice et foi aura lieu à la Maison Bellarmin, le 10 juin, de 16h30 à 18h30. Afin d'aider à planifier l’événement, on est prié d'annoncer sa présence ici. Il est aussi possible de faire un don pour soutenir la famille en s'inscrivant. La cérémonie durera une heure et sera suivie d’un temps d’échange et de recueillement lors de laquelle des bouchées et du vin seront servis. Pour plus de renseignements ou pour envoyer votre message à la famille : ceremonie.agusti@ccquebec.cat

À la mémoire d'Agustí Nicolau-Coll, par Jacques Dufresne

Un autre ami et collaborateur de l’Agora, Agustí Nicolau-Coll, est décédé, le 8 mai dernier, à Barcelone, victime d’une crise cardiaque. Arrivé au Québec, pour un premier séjour en 1989 ou 1990, Agustí a d’abord été à l’emploi du Centre interculturel de Montréal, dirigé par Robert Vachon. Il en fut le directeur adjoint de 2003 à 2009. Il est ensuite passé au Centre Justice et foi, éditeur de la revue Relations, à titre de responsable des activités publiques et des communications. Il a tenu une chronique sur Radio VM, dans le cadre de l’émission de son ami Jean-Philippe Trottier.

Art et transcendance, par Agustí Nicolau-Coll

« L’art sacré et la dimension spirituelle des arts sont un lieu de dialogue et de communion, non seulement entre religion et modernité, mais aussi entre les différentes sensibilités au sein du christianisme, de même qu’entre celui-ci et les autres traditions religieuses. Renouer pleinement avec la dimension artistique de la foi serait pour l’Église un chemin de renouveau. »

Chronique catalane, par Agustí Nicolau-Coll

Alors que la Catalogne est placée sous le contrôle direct du gouvernement de Madrid, les tribunaux espagnols poursuivent leur chasse aux leaders indépendantistes qui ont osé organiser et tenir un référendum sur l’indépendance de la région le 1er octobre 2017. Depuis le 27 mars, les événements se sont bousculés à la suite de l'emprisonnement de certains de ces leaders en Espagne et, surtout, de la détention de Carles Puigdemont en Allemagne. En dépit de ces revers, la lutte pour la démocratie et l’indépendance se poursuit en Catalogne, plus vive que jamais…

 

Actualités

Le progrès dans tous ses états…, par Daniel Laguitton

Dans cet article, l’auteur propose un « tour d’horizon sommaire des représentations schématiques de l’histoire et des périls d’un progrès amnésique de ses racines (...). » « Un mot qui exprime à lui seul bien des aspirations individuelles et collectives est le mot "progrès" qui, sous le règne de la quantité, est devenu synonyme de "mieux", lui-même confondu avec "plus". Il ne désigne pourtant, à la lettre, qu’un pas en avant (du latin pro = devant et gradus = le pas), sans en préciser la direction ou la destination. Les maladies progressent, la décadence aussi. (…) Un progrès qui néglige l’éclairage du passé n’est souvent qu’un pas en avant dans le noir. »

Que manger?, par Pierre-Jean Dessertine

Choisir ce qu'on mange n'est pas un acte anodin, puisqu'il concerne le mode le plus fondamental de la relation de l'homme avec son environnement naturel. C'est pourquoi dans la façon de régler nos choix alimentaires se joue à la fois notre santé et la vitalité de la nature.

Le commerce des enfants, par Christian Rioux

« En France, où toute GPA est interdite, la controverse fait rage à l’occasion des États généraux de la bioéthique. (...) Mais ne faut-il pas aussi s’étonner qu’à un moment où l’enfant n’a jamais été aussi idolâtré et où l’on découvre toute la complexité de la vie intra-utérine, on accepte de fabriquer des orphelins en série ? Car c’est bien de cela qu’il s’agit. (...) Les enfants de naguère qui étaient rejetés par leur mère pouvaient au moins compter sur l’État. Les voilà livrés sans défense au marché. On croyait qu’en démocratie la liberté des uns s’arrêtait là où commençait l’oppression des autres. La liberté étant devenue folle, le "droit à l’enfant" devrait dorénavant primer l’exploitation du corps des femmes et la marchandisation de l’enfant.»  Cet article a d'abord paru le 6 avril 2018 dans Le Devoir. Nous le reproduisons ici avec l'autorisation de l'auteur.

L’extinction de la Province française des Jésuites. Une affaire québécoise peu banale, par Jean-Pierre Bonhomme

La Compagnie de Jésus, par décret de Rome, unifiera en juillet les deux « Provinces » jésuites du Canada. Les 77 Jésuites du Québec qui restent, un groupe vieillissant, passeront donc sous l’autorité des 130 Jésuites plus jeunes de la Province anglaise dont le siège est à Toronto; une  autorité qui déménagera à Montréal… Ce sera la Province du Canada! Il est évident que la transformation pourra générer des frictions de caractère identitaire « nationales ». L’extinction de la province jésuite française d’Amérique n’est pas une affaire banale. On peut y voir la fin de la spiritualité française dans les Amériques, rien de moins; de cette spiritualité qui a pu être la « gardienne de la langue ».

Ville

Les trois voies de la rénovation urbaine: utopie, poétique, cybernétique, par  Jean-Jacques Wunenburger

La progression rapide des nouvelles technosciences de l’ingénérie informatique modifie en profondeur la construction, l’aménagement, le contrôle, la régulation, l’optimisation de l’habitat, du travail, des déplacements dans la sphère urbaine, censées permettre de mieux maitriser le désordre de la ville en crise exponentielle (dysfonctionnements, excès, blocages, gaspillages, conflits, insécurité, etc.). Que devient dans ce contexte l’expérience vécue, existentielle, de la ville et des citadins, tissée de traditions, d’ancrages communautaires, d’habitudes, de rites, de rêveries poétiques, d’expériences ludiques, de projections symboliques, de références mythiques ? Risque-t-on de la sacrifier, la refouler, la détruire au profit d’une rationalisation de la transparence, de la norme, de l’optimalisation ? A quelles conditions peut-elle non seulement survivre, coexister mais trouver peut-être dans l’étape actuelle une nouvelle forme de développement ? Comment la culture poétique de l’urbanité peut-elle trouver sa place aujourd’hui dans les smart cities ?

La « Smart City » : les points noirs, par Stéphane Stapinsky

Nous baignons ces années-ci dans un discours euphorique au sujet des nouvelles technologies. Il nous paraît donc opportun, en guise d'antidote intellectuel, d'examiner les points noirs d'un phénomène qui fait la une des médias, soit le développement de "smart cities". 

« Des villes intelligentes, vraiment? »

Extrait de la préface, écrite par Hervé Juvin, d'un ouvrage de Claude Rochet (Des villes intelligents, vraiment?) qui paraîtra prochainement en français et en anglais : « Si vous avez un problème avec la ville, si vous croyez avoir un problème avec la société, voyez un psy ! Il n’est pas de problème collectif qui ne puisse se transformer en culpabilité individuelle ! Il n’est pas de question sociale à laquelle une bonne connexion des systèmes ne puisse répondre ! Puisqu’il n’y a pas de société, il n’y a pas non plus de ville, mais la coexistence forcée d’isolés compactés. Connectés. Et seuls. Il n’y aura plus jamais de ville, puisque la ville était le lieu de la rencontre physique, de l’intimité obligée de milliers de proches, que leur connexion permanente et leur fascination pour l’écran numérique séparent désormais radicalement. »

 Grandes questions

Pourquoi raconter des histoires?, par Pierre-Jean Dessertine

Le mot "histoire" s'utilise en de multiples significations. Peut-on trouver une unité à la racine de ces significations justifiant l'usage d'un même vocable? Sur quel caractère de la condition humaine se fonde l'universel désir d'histoires? N'y a-t-il pas une tentation contemporaine d'une vie sans histoires?

Ce texte était à l'origine une lettre d'anniversaire à son ami Hellmut Becker, directeur de l'Institut Max Planck pour la Recherche en Éducation de Berlin. Il été lu lors de l'enterrement d'Ivan Illich à Brème, le 5 décembre 2002. « La réalité sensorielle est de plus en plus recouverte par des injonctions programmées à voir, entendre, sentir. L'éducation à la survie dans un monde artificiel commence dans les premiers livres scolaires, dont les textes ne sont plus que des modes d'emploi de tables graphiques, et s'achève par la docile disposition des mourants à ne juger de leur état qu'à travers les résultats des examens de laboratoire. Des entités abstraites excitantes et colonisatrices de l'âme ont recouvert la perception du monde et de soi comme un capitonnage de plastique. Je le remarque lorsque je parle de la résurrection des morts à des jeunes gens: leur difficulté ne réside pas en un manque de confiance mais bien plutôt dans le caractère désincarné de leurs perceptions, dans un mode de vie en constante distraction de la chair. »

Chateaubriand est né il y a 250 ans

À l’occasion de cet anniversaire, nous vous offrons une version mise à jour de notre dossier sur cet écrivain de même qu’un passage des Mémoires d'outre-tombe auquel on a donné le titre de Agonie du monde actuel. Ce texte se termine ainsi : « Comment trouver place sur une terre agrandie par la puissance d'ubiquité, et rétrécie par les petites proportions d'un globe fouillé partout ? Il ne resterait qu'à demander à la science le moyen de changer de planète. »

 

Santé

L’Affaire Poggiolini. Comment la racaille parvient au sommet, par Pierre Biron

Le Pr Duilio Poggiolini est nommé en 1973 directeur des services pharmaceutiques italiens responsables des autorisations de mise sur le marché (AMM), des remboursements et des prix, avant d'accéder, en 1991, au poste de directeur du comité (dit le CPMP) qui homologue les nouveaux médicaments à l’échelle de la communauté européenne. En septembre 1993, il est arrêté pour corruptions et fraudes au cours de ses fonctions en Italie. Les différentes firmes pharmaceutiques associées à ces délits ont bénéficié d’autorisations facilitées et d’augmentations de leurs prix. Après une détention préventive, l’éminent professeur est condamné en 2000 à sept ans et demi de réclusion. Il est tout simplement révoltant qu’un tel personnage, si corrumpu, ait pu être élu (ou parachuté…) à la tête de la Commission européenne du médicament en 1991. Est-ce donc l’industrie qui tire les ficelles au Parlement européen et à son Agence du médicament? Poser la question… Quoi qu'il en soit, l'arrestation de Poggilioni a entre autres permis de mettre en évidence un système de corruption généralisée.

Livres

Jean-Luc Gouin, un homme ivre de Hegel et du Québec, par Jacques Dufresne

Jean-Luc Gouin, le Réjean Ducharme et le PIerre Falardeau de la philosophie. « Le Hegel de Jean-Luc Gouin est un noisetier prussien. Quiconque courra le risque de se casser les dents sur les fruits durs qui en tombent y trouvera bien des noyaux exquis, et l’attention aidant, de véritables révélations lui seront faites. » À propos de l'essai Hegel. De la Logophonie comme chant du signe ( Québec, P.U.L., 2018).

Les grands vins de la culture, par Jacques Dufresne

À propos de La perte et l’héritage de Raphaël Arteau McNeil, Montréal, Boréal, 2018. «La trame de La perte et l’héritage c’est l’ambivalence de l’auteur à propos de Descartes. S’il admire, en raison de l’élan qu’il a donné à la science, celui que Charles Péguy appelait « ce chevalier français parti d’un si bon pas », il regrette qu’il se soit cru obligé de faire table rase du passé, fondant ainsi une modernité qui proscrirait un jour les chefs d’œuvre. Descartes, et cela Raphaël Arteau McNeil le note, fort heureusement, avait toutefois eu la prudence de se doter d’une morale par provision, celle de la tradition, en attendant de pouvoir en établir une par sa méthode, prudence que n’a pas eue au Québec "la génération lyrique" (les baby boomers) quand elle a incité les jeunes à se croire capables de penser par eux-mêmes. "On a cru me faire le plus grand bien en me répétant chaque jour que je devais penser par moi-même. Je suis désolé, mais j’en suis incapable." »

Alliances intéressées, alliances dangereuses pour la santé, par Pierre Biron

À propos de Doctors In Denial : Why Big Pharma And The Canadian Medical Profession Are Too Close For Comfort, ouvrage de Joel Lexchin ( Toronto, Lorimer, 2017). L’auteur, urgentologue et expert en politique du médicament, peint une fresque historique des alliances entre la profession médicale, l’industrie et les gouvernements au Canada. Ces alliances entre tous les acteurs du médicament se font au détriment des consommateurs, volontaires ou obligés.
 

Les îlots de l'Agora

Ilot Louis Valcke, par Stéphane Stapinsky

Consacré à ce grand spécialiste de la philosophie de la Renaissance et en particulier de la pensée de l'humaniste Pic de la Mirandole : de nouveaux documents y sont ajoutés régulièrement.

Ilot Lucien Vachon, par Stéphane Stapinsky

Cet îlot traite de la carrière et des idées d'une figure marquante de notre vie intellectuelle. Il s'agit de Lucien Vachon, théologien réputé, premier doyen de la Faculté de théologie de l'Université de Sherbrooke, qu'il a dirigée durant plus de vingt ans. Du contenu y est ajouté en permanence.

 

Appel aux dons

Nos objectifs

Le souhait de la plupart de nos donateurs est d’assurer la durée et le progrès de notre œuvre. C’est aussi le premier but de la Société des amis de l’Encyclopédie de l’Agora. Regret souvent entendu : trop d’initiatives heureuses restent sans lendemains au Québec.

Grâce à des dons généreux de la dernière heure nous avons dépassé notre objectif de l’an dernier. Il était de 20,000 $, il sera de 25,000 $ cette année. Les besoins croissent encore plus vite.

1) L’Encyclopédie de l’Agora et les divers sites qui s’y rattachent demeurent l’essentiel de l’oeuvre. Des mises à jour s’imposent.
2) La nouvelle Lettre de l’Agora exigera plus de travail
3) Nos vacances furent longues cette année. Nous avons pu jeter les bases d’un important colloque. Nous espérons en tirer des revenus, mais il nous faut d’abord en assurer le démarrage.

 ____________________________________

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada