Archives

 

 La Lettre de L'Agora, 1 mai 2019

 Vol.11 No.6 Notre-Dame de l'avenir, polyphonie, luxe...loi 21

Après le torrent d'informations sur l'incendie de Notre-Dame de Paris, voici  un filet d'eau venant de loin. Voici également, au sujet du projet de loi  No 21 sur la laïcité, un retour aux sources anglaises, à la préséance accordée aux élus plutôt qu'aux juges. Grâce à vos dons.
 

Appel aux dons - La campagne 2018-2019

 

Pour faire un don

 

Twitter: nous avons atteint, début avril, les 1900 abonnés à notre compte.

Nous vous invitons à prendre connaissance de notre choix de nouvelles du jour et à vous abonner à notre compte Twitter.

Merci à Stéphane Stapinsky qui accomplit cette tâche si nécessaire.


Abonnement

Vous avez reçu cette lettre d'un ami ?  Cliquez ici pour vous y abonner et pour trouver les archives de la Lettre

 

Dons, par Internet ou par la poste

_________________________________________________________________________________

Notre-Dame de l’avenir, par Jacques Dufresne

Je n’ai pas le culte de l’avenir, 2050 à mes yeux n’est pas un promontoire. Et pourtant c’est à demain que je pense au moment où la cathédrale Notre-Dame s’effondre en moi. Effondrement qui fait surgir la nostalgie d’une coopération entre les trois règnes, minéral, végétal, animal, pour construire des vaisseaux destinés à naviguer dans le temps tout en élevant les regards vers l’éternel, des Arches, accueillant toute créature, à l’image de la Création. Effondrement qui rappelle celui de la cathédrale appelée Terre. Puisse la restauration de Notre-Dame servir de modèle pour la restauration de cette Terre dans l’esprit des accords de Paris et de l’encyclique Laudato si.

Connaissance des arts, une vue d’ensemble exceptionnelle

Après l'incendie qui a ravagé une partie de l’édifice, « Connaissance des Arts » republie un texte fondamental écrit par le spécialiste de l'architecture gothique Alain Erlande-Brandenburg. Audacieuse, inventive et mesurée, l’architecture de Notre-Dame de Paris exprime la foi des hommes autant qu’elle éclaire l’histoire des techniques et la pensée des maîtres d’œuvre qui, du XIIe au XIXe siècles, ont façonné ce prodigieux sanctuaire.

L’art gothique selon le critique d’art anglais John Ruskin, dans un article de Marcel Proust

« Mort, il continue à nous éclairer, comme ces étoiles éteintes dont la lumière nous arrive encore, et on peut dire de lui ce qu'il disait à la mort de Turner : ''C'est par ces yeux, fermés à jamais au fond du tombeau, que des générations qui ne sont pas encore nées verront la nature.''

Ruskin ne séparait pas la beauté des cathédrales du charme de ces pays d'où elles surgirent, et que chacun de ceux qui les visita goûte encore dans la poésie particulière du pays et le souvenir brumeux ou doré de l'après-midi qu'il y a passé. Non seulement le premier chapitre de la Bible d'Amiens s'appelle : Au bord des rivières d'eau vive, mais le livre que Ruskin projetait d'écrire sur la cathédrale de Chartres devait être intitulé : Les Sources de l'Eure. Ce n'était donc point seulement dans ses dessins qu'il mettait les églises au bord des rivières et qu'il associait la grandeur des cathédrales gothiques à la grâce des sites français.»

Dossier Art gothique, encyclopédie de l’Agora

Villard de Honnecourt, Suger, Michelet, Renan, BNF, MET…

L’art gothique et la polyphonie, par Hélène Laberge

Points de vue de Philippe de Vitry (1291-1361) de Guillaume de Machaut (1300-1377), de Monteverdi, de Goethe, de Liszt, de Stravinsky, de Nadia Boulanger, de Erwin Panofsky…«Le premier âge de la polyphonie correspond à la construction de Notre-Dame de Paris. Pendant qu'au XIIe siècle s'élèvent les voûtes et les arcs-boutant de cette cathédrale, deux grands organistes, Léonin et son disciple Pérotin «s'appliquent à cette merveilleuse construction de l'esprit, la polyphonie». On parlera à leur sujet de l'École Notre-Dame dont les disciples sont demeurés anonymes comme les sculpteurs et les peintres des églises romanes et gothiques. Pérotin le grand élargit l'organum à deux voix de Léonin, en fixe les règles définitives et porte le conduit et le motet à leur perfection. A ce début de l'ère polyphonique fut donné le nom d'ars antiqua (art ancien), nom ambigu qui désignait pourtant une création importante pour l'avenir de la musique.»

Dossier Cathédrale, encyclopédie de l’Agora

Rodin, Châteaubriand, Michelet

Notre-Dame, par Victor Hugo

Émission Miroir des mots de Radio VM, par Daniel Laguitton

Notre-Dame par François-Xavier Garneau

L’image la plus saisissante de l’éternité de la matière façonnée par l'homme, par François-Xavier Garneau Celui qu'on surnomme l''historien national" du Canada français fit un séjour en Europe de 1831 à 1833. Il visita la France lors de deux courtes périodes. C'est alors qu'il découvrit Notre-Dame. 

Consécration de Ville-Marie à Notre-Dame de Paris, par Lionel Groulx 

Les fondateurs de Ville-Marie, future Montréal, se sont réunis à Notre-Dame de Paris avant de prendre la mer.

 La cathédrale, roman de Huysmans

Nous sera-t-il permis de rappeler ici que Huysmans préférait Notre-Dame de  Chartres à notre Dame de Paris. « En somme, avec la teinte de ses pierres et de ses vitres, Notre-Dame de Chartres était une blonde aux yeux bleus. Elle se personnifiait en une sorte de fée pâle, en une Vierge mince et longue, aux grands yeux d’azur ouverts dans les paupières en clarté de ses roses ; Elle était la Mère d’un Christ du Nord, d’un Christ de Primitif des Flandres, trônant dans l’outremer d’un ciel et entourée ainsi que d’un rappel touchant des Croisades, de ces tapis orientaux de verre.»

L’arbre, la forêt et l’architecture, par Jacques Dufresne

Tension entre la raison et la vie. Les uns, Chateaubriand en tête, célèbrent la forêt comme haut lieu de la vie dans ce qu’elle a de plus irrationnel, de plus mystérieusement symbolique tandis que d’autres auteurs nous feraient croire que c’est la contemplation des arbres qui a donné naissance à la géométrie, sinon à la raison elle-même.

L’art sacré et le luxe

Ces fragments de nous-mêmes que nous appelons patrimoine. De l’or sur les tabernacles des églises du Québec pauvre des origines. Scandale?

S’il est vrai qu’il faut un minimum de prospérité pour cultiver la beauté, il est vrai aussi qu’il ne faut pas attendre cette prospérité pour en satisfaire le besoin. Une civilisation prouve sa force et sa grandeur par la profondeur de la pénétration de la gratuité de l’art dans l’espace, public et privé. Le plus pauvre d’entre nous a besoin de quelques fleurs devant sa maison, de quelques beaux objets à l’intérieur. C’est d’ailleurs cette participation à la beauté commune qui rend la pauvreté compatible avec la dignité. On n’arrivera jamais au même résultat en accumulant des biens de consommation exclusivement fonctionnels. Le poste de télévision ne compensera jamais un meuble ayant un sens et une histoire. L’église naissante du Québec à introduit la dignité dans la vie des pauvres.

Art religieux et art profane, par John Ruskin

«Or, vous savez tous que, lorsque la religion ne vient qu'en second lieu, elle ne vient pas du tout. Dieu tolère bien des choses, dans le coeur humain, mais il en est une qu'Il ne tolère pas : c'est un rang secondaire. Celui qui n'offre à Dieu qu'un rang secondaire ne lui en offre aucun. Et il est une autre grande vérité que vous connaissez tous : c'est que celui qui fait de la religion son premier but, en fait son seul but, et ne peut travailler pour rien au monde que pour l'amour de Dieu.»

 Et si le Québec osait donner à sa propre Charte la primauté, par Marc Chevrier

Le Québec a deux chartes des droits, mais la fédérale, adoptée en 1982, a éclipsé la deuxième, la québécoise, née en 1975 dans un esprit britannique qui préserve mieux la responsabilité des élus à l’égard des lois et de leur conformité aux droits.  Cependant, en cette matière, le Canada a suivi la voie américaine, qui absolutise les droits et le pouvoir des juges. Or, le Québec pourrait suivre l’exemple du Royaume-Uni qui a décidé en 1998 d’y protéger les droits d’une manière plus équilibrée et accorder la primauté à sa charte dans son ordre juridique. Où est le crime de s’écarter de la voie américaine ? En enchâssant le droit de porter des armes dans leur constitution, les Américains en ont fait un absolu qui les empêche aujourd’hui de prévenir les tueries de masse par un vote des élus. Comme quoi les droits de l’homme peuvent se tourner contre les hommes.

 

 

 

 

 

 

 

 ____________________________________

 

Coordonnées

 

Abonnement ou désabonnement: http://lalettredelagora.org/

Questions ou commentaires: editeurs@agora.homovivens.org

L´Encyclopédie de L'Agora

190 chemin Corey

Ayer's Cliff (Québec)

 J0B 1C0 Canada